le groupe de restauration collective Elior va supprimer 1 888 postes en France


Elior est l’un des trois acteurs majeurs de ce marché en France, avec son compatriote Sodexo et le britannique Compass.

La pandémie de Covid-19 a accéléré le développement du télétravail et vidé les cantines. Face à ce bouleversement, Elior, l’un des trois acteurs majeurs de la restauration collective en France (avec son compatriote Sodexo et le britannique Compass) a annoncé, jeudi 1er octobre un plan de suppression de quelque 1 900 postes dans l’Hexagone.

« Cette réorganisation prévoirait la suppression de 1 888 postes, répartis sur 1 260 lieux de restauration en entreprises opérés par Elior Entreprises et Arpège, sur l’ensemble du territoire », écrit le groupe dans un communiqué. Elior tentera de « proposer un reclassement aux collaborateurs concernés » vers ses autres activités en France, et estime « à plus de 1 000 le nombre de postes potentiellement disponibles dans l’année à venir », précise Frédéric Galliath, directeur général de l’activité entreprise au sein d’Elior France, cité par le communiqué.

« L’entreprise va maintenant s’engager dans une démarche de concertation et d’échanges avec [ses] partenaires sociaux pour limiter au maximum l’impact de ce projet sur l’emploi », dit-il.

Au total, 9 500 salariés travaillent dans la restauration d’entreprise en France au sein d’Elior Entreprises et Arpège, qui est le segment haut de gamme de cette activité. Il parmi ses clients nombre de grands groupes ayant leur siège social dans le quartier d’affaires de La Défense, dont les effectifs présents au bureau au quotidien ont fondu.

En juillet, il avait annoncé avoir perdu environ trois milliards d’euros de chiffre d’affaires, sur les neuf premiers mois de son exercice 2019/2020, soit d’octobre à juin.

En complément de ces réductions de postes, Elior « envisage d’avoir recours à un dispositif d’activité partielle de longue durée dans les sites », en particulier ceux de grande taille, précise le groupe. Le plan de restructuration annoncé est « calibré sur une baisse d’activité de 20% », à laquelle s’attend le groupe après la crise sanitaire.



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire