La Biélorussie riposte aux sanctions décidées par l’UE



par Andrei Makhovsky et Vladimir Soldatkin

MINSK/MOSCOU (Reuters) – Le gouvernement biélorusse a annoncé vendredi avoir établi une liste de personnes interdites d’entrée sur son territoire en représailles aux sanctions imposées par l’Union européenne.

L’ancienne république soviétique n’a pas précisé l’identité des individus figurant sur cette liste ni les pays dont ils sont originaires.

La Biélorussie, où le président Alexandre Loukachenko fait face à une contestation sans précédent de manifestants dénonçant des fraudes lors de sa réélection du 9 août, a aussi décidé de rappeler ses ambassadeurs basés en Pologne et en Lituanie, selon l’agence de presse Belta, qui cite le ministère des Affaires étrangères.

Elle a également demandé à ces deux pays de réduire considérablement le nombre de diplomates en poste dans leurs ambassades à Minsk de respectivement 18 contre 50 et 14 contre 25, toujours selon Belta.

Le gouvernement biélorusse a également annulé les accréditations actuelles de tous les journalistes étrangers, qui doivent faire de nouvelles demandes.

A l’issue de plusieurs heures de discussions au sommet de Bruxelles, les dirigeants du bloc communautaire ont donné vendredi matin leur accord pour infliger des sanctions à 40 responsables biélorusses.

(Andrei Makhovsky et Matthias Williams; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire