en Île-de-France, des gérants de salle de sport refusent de fermer malgré les nouvelles restrictions anti-Covid-19


Une dizaine de salles du groupe « Magic Form » sont restées ouvertes lundi en dépit de l’interdiction. À Epinay-Sur-Seine, un propriétaire affirme que son protocole sanitaire est plus rigoureux que dans les restaurants et qu’il peut fournir le nom et les coordonnées de tous ses clients.

Musique dynamique, haltères bien rangés… Dans la salle de sport « Magic Form » d’Épinay-sur-Seine, rien n’a changé par rapport à la semaine dernière. Et pourtant, la Seine-Saint-Denis est une zone d’alerte renforcée, l’établissement devrait donc être fermé. Mais le gérant, Guillaume Le Floch en a décidé autrement, « pour rallier la cause des Marseillais ». « Aujourd’hui, il faut faire front face au gouvernement qui a pris une décision complètement déloyale vis-à-vis de notre activité en nous faisant croire qu’en fait on est des salles à risque et que si vous voulez attraper le virus, il faut venir chez nous alors que c’est totalement faux », dénonce-t-il. 

>>> Salles de sport fermées contre le Covid-19 : le syndicat France Active va déposer 12 référés liberté

À l’étage, Alexandre et Benjamin soulèvent de la fonte. « On a appelé ce matin et la salle était ouverte. Aujourd’hui, on travaille le haut du corps », explique Alexandre, en toute décontraction. Les deux clients ne sont pas inquiets et même heureux de se rendre dans une salle hors-la-loi. « Ça ne me dérange pas du tout qu’ils restent ouverts. Il y a assez de mesures pour, je pense, faire attention », se justifie Benjamin. À quelques mètres de là, Abdoul opte, lui, pour le fatalisme : « Il y a des trucs pour nettoyer après chaque utilisation et avant chaque utilisation. Même avec ça, il y a quand même le risque. Personnellement, ça ne me dérange pas ».

Le risque est le même partout, que ça soit dans un bar, en salle de sport, dans les transports, partout.Abdoul, client d’une salle de sport à Épinay-sur-Seineà franceinfo

Et pourtant si les salles de sport sont sommées de fermer en Île-de-France, les restaurants eux restent ouverts, ce qui indigne Guillaume Le Floch. « La distanciation dans un restaurant, elle n’est pas respectée comme chez nous, affirme le gérant. Et surtout, nous, notre clientèle, on sait qui vient. Nom, prénom, numéro de téléphone, adresse. On a du produit désinfectant pour tous les appareils, alors que dans un bar, je ne pense pas qu’ils appliquent le même protocole que nous. »

Guillaume Le Floch dit ne pas redouter le passage de la police municipale et avoir le soutien du maire d’Épinay-sur-Seine, qui a compris son message. « Si je reste ouvert, c’est pour ma survie financière », plaide-t-il. « On doit être entre 30 et 50% de pertes sur 2020, mais qui seront reportée aussi sur 2021, voire 2022. Quand un client résilie, ce n’est pas à un instant ‘t’ qu’on perd une échéance, c’est sur, parfois, plusieurs années », insiste le gérant. 

En région parisienne, lundi 28 septembre, plus d’une dizaine de salles « Magic Form » sont restées ouvertes. La police est parfois passée comme dans le 13e arrondissement de Paris, mais n’en a fermé aucune et n’a pas dressé d’amende. 



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire