la sortie de Blanquer détournée par les internautes


« Il est important d’arriver à l’école dans une tenue correcte. » C’est ce qu’a déclaré ce lundi 21 septembre sur RTL le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer, en réaction au mouvement des collégiennes et lycéennes #lundi14septembre lancé la semaine dernière sur les réseaux sociaux contre l’application des règlements jugés sexistes. « Il suffit de s’habiller normalement et tout ira bien », avait-il déjà dit lundi.

« Vous n’allez pas à l’école comme vous allez en boîte de nuit »

Qu’entend-il exactement par « tenue correcte » ? « Je crois que ça relève d’un certain bon sens », a répondu le ministre à la journaliste qui l’interroge. « L’école n’est pas un lieu comme les autres. […] Vous n’allez pas à l’école comme vous allez à la plage ou en boîte de nuit. »

Jupes courtes et décolletés : quand l’irruption de la vie dérègle nos lieux sacrés

Et Jean-Michel Blanquer d’insister sur l’aspect selon lui « protecteur » d’une telle « tenue correcte ». « Vous savez, aujourd’hui, nos enfants sont sous la pression de bien des choses, notamment des marques, de la mode, du regard de l’autre sur les chaussures ou les vêtements que l’on a. Je souhaite qu’il y ait une certaine sobriété en la matière. C’est un enjeu d’égalité sociale et de protection des filles et des garçons », assure Jean-Michel Blanquer.

Et d’ajouter : « La question de la tenue correcte n’est pas un sujet spécifiquement pour les filles. Par exemple, on ne vient pas au collège en short, sauf pour faire de l’éducation physique et sportive. Ça vaut pour un garçon comme pour une fille. »

« Une plus grande égalité entre tous »

Toujours sur RTL, le ministre a encore déclaré : « Ceci étant, je suis sensible à ce que me disent des lycéens ou des lycéennes sur le fait qu’ils ne veulent pas être stigmatisés pour leur façon d’être habillés, c’est d’ailleurs pour ça qu’à partir du lycée et même dès le collège, c’est possible d’avoir des élèves délégués qui participent à la définition du règlement intérieur, mais chacun peut comprendre qu’on vient à l’école habillé d’une façon je dirais républicaine, c’est-à-dire qui permette une plus grande égalité entre tous. »

« On en a marre que ce soit à nous de nous couvrir » : des lycéennes défient la « tenue correcte » exigée

Dans l’Education nationale, le contrôle des tenues vestimentaires relève des règlements intérieurs de chaque établissement. Mais l’Union nationale des Lycéens (UNL), qui soutient la mobilisation, a selon l’AFP pointé le « flou juridique » entourant ces règlements.

Les habits « républicains » de Marianne

Oui, mais voilà. l’utilisation de l’expression « habillé de façon républicaine » a laissé plus d’un utilisateur de Twitter pantois. Voire grinçant. Sur le réseau social, plusieurs d’entre eux ont en effet partagé des images, notamment de Marianne, un des symboles de la République, arborant des décolletés plongeants.

D’autres comptes n’ont pas tardé à détourner la formulation du ministre avec le hashtag #tenuerépublicaine, notamment le collectif féministe NousToutes.

Des internautes ont également décidé de prendre le conseil du ministre à la lettre…

Et ont fini par clôturer le débat :





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire