La Bourse de Paris clôture en petite hausse


La Bourse de Paris a avancé de 0,62% mercredi, reprenant un peu d’élan après un début de semaine chaotique mais peinant à remonter plus franchement dans un contexte de recul des indices à Wall Street et d’inquiétudes fortes autour de la pandémie.

L’indice CAC 40 a pris 29,42 points à 4.802,26 points. Les principaux indices européens ont eux aussi affiché une hausse relativement modeste.

« Les actions montaient dans les premières heures de la séance mais leur avancée s’est ensuite affadie », constate David Madden, analyste marchés en chef pour CMC Markets UK.

« Le début de séance poussif des Etats-Unis a retiré l’envie aux investisseurs de faire monter les marchés européens », ajoute l’expert.

A mi-séance à Wall Street, le Dow Jones perdait 0,41%, le Nasdaq 1,35% et le S&P 500 0,86%.

Malgré une séance dans le vert mercredi, l’indice parisien reste en baisse de plus de 3% sur la semaine, en raison d’un lourd plongeon lundi sur fond d’inquiétudes liées à la résurgence de Covid-19 en Europe.

Plusieurs chiffres ronds ont été dépassés en ce début de semaine dans le monde concernant le bilan du Covid-19, montrant l’étendue de la crise sanitaire: 5 millions de cas confirmés en Europe, 200.000 morts aux Etats-Unis et 90.000 en Inde.

L’Espagne a logiquement présenté mercredi un PIB en baisse de 17,8% au deuxième trimestre par rapport au trimestre précédent.

En France, les conséquences économiques sont encore très lourdes: l’indice flash composite de l’activité globale sur le secteur privé s’est replié à 48,5 points, contre 51,6 points en août, un chiffre en dessous de 50 indiquant une contraction.

PARMI LES VALEURS DU JOUR

Le bras de fer a continué entre Suez (-0,33% à 14,90 euros) et Veolia (+0,57% à 18,38 euros) sur la tentative de rachat du premier par le second.

Le numéro deux français du secteur des maisons de retraite et des cliniques privées Orpea a reculé de 4,90% à 90,44 euros après la publication de ses résultats et l’annonce de l’acquisition de 50% du quatrième exploitant national de maisons de retraite en Irlande, Brindley Healthcare.

Le groupe Société Générale a baissé de 1,18% à 11,51 euros après avoir annoncé qu’il envisageait de fusionner ses réseaux Crédit du Nord et Société Générale.



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire