Coronavirus : la surmortalité par cancers estimée entre 2 et 5%



Une étude de simulation menée par l’institut Gustave Roussy montre que les retards ou décalages de venue des patients atteints d’un cancer pendant le confinement en raison du coronavirus ont eu un fort impact sur leur pronostic. Ces retards pourraient se traduire par une augmentation a minima de 2 % des décès par cancer à 5 ans.



Sante magazine

A lire aussi

Laisser un commentaire