Blanquer recadré par la ministre de l’Egalité entre les femmes et les hommes


« On vient à l’école habillé d’une façon je dirais républicaine. » La phrase n’en finit plus de faire réagir, y compris au plus haut sommet de l’Etat. Après avoir été largement raillée sur les réseaux sociaux, la remarque du ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer, qui réagissait au mouvement des collégiennes et lycéennes #lundi14septembre contre l’application des règlements jugés sexistes dans les établissements scolaires, a aussi interpellé au sein de ses collègues du gouvernement, notamment Elisabeth Moreno, ministre déléguée à l’Egalité entre les femmes et les hommes.

Jupes courtes et décolletés : quand l’irruption de la vie dérègle nos lieux sacrés

« En France, chacun est libre de s’habiller comme il le veut, martèle-t-elle auprès du “Parisien”, ce mardi 22 septembre. Les femmes ont mis des siècles à pouvoir s’affranchir de codes vestimentaires. Cette liberté conquise de haute lutte n’a pas de prix. » Et la ministre d’ajouter : « C’est aussi un enjeu d’éducation des jeunes garçons, du rapport qu’ils entretiennent aux jeunes filles et lié aux valeurs de respect. »

Macron prône le « bon sens »

De quoi continuer à alimenter le débat, alors que sa prédecesseure Marlène Schiappa avait salué le mouvement #lundi14septembre et les adolescentes qui s’organisaient pour « affirmer leur liberté face aux jugements et actes sexistes ».

Lui aussi interrogé, le président Emmanuel Macron avait de son côté refusé de se mouiller : « Aïe, aïe, aïe, vous voulez m’emmener sur tous les sujets. Je n’ai pas envie de me mêler de ce sujet au-delà, on ne va pas créer des polémiques toutes les semaines », avait-il répondu, avant d’appeler au « bon sens ».

« On en a marre que ce soit à nous de nous couvrir » : des lycéennes défient la « tenue correcte » exigée

« L’école n’est pas un lieu comme les autres, ce n’est pas comme si vous allez à la plage ou en boîte de nuit. Chacun peut comprendre qu’on vient à l’école habillé d’une façon républicaine », avait déclaré Jean-Michel Blanquer lundi sur RTL, affirmant toutefois être « sensible à ce que [lui] disent des lycéens ou des lycéennes sur le fait qu’ils ne veulent pas être stigmatisés pour leur façon d’être habillés ».





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire