Des milliers de personnes manifestent en Allemagne pour l’accueil des réfugiés de Moria


Des milliers de manifestants ont défilé dimanche 20 septembre dans les rues du centre-ville de Berlin pour appeler l’Union européenne à prendre en charge les demandeurs d’asile laissés sans abri après les incendies qui ont dévasté le camp de Moria sur l’île grecque de Lesbos, le 9 septembre dernier.

Regardez :

La tante d’Alan Kurdi parmi les manifestants

Selon la police, 5 000 personnes ont participé à la manifestation de Berlin. Ils ont été rejoints à Berlin par la tante d’Alan Kurdi, le petit garçon syrien mort noyé devenu un tragique symbole de la crise des réfugiés en 2015. Les photographies de son corps échoué sur une plage de Turquie avaient provoqué un choc et une prise de conscience concernant les réfugiés de la guerre en Syrie.« J’ai décidé de parler et de m’exprimer au nom de ceux qui ne peuvent pas le faire par eux-mêmes… Si je ne peux pas sauver ma propre famille, sauvons les autres », a déclaré Tima Kurdi, appelant les citoyens à écrire aux responsables politiques pour leur demander d’agir.

Et d’ajouter :

« Nous ne pouvons pas fermer les yeux et leur tourner le dos. »

Quelque 12 700 personnes se sont retrouvées sans abri après les incendies qui ont détruit la semaine dernière le camp de Moria. Parmi ces demandeurs d’asile, 9 000 ont été installés dans un nouveau camp provisoire. Selon des médias locaux, l’incendie aurait été déclenché par des migrants qui se sont rebellés contre des mesures d’isolation destinées à empêcher la propagation du Covid-19 dans le camp emblématique et surpeuplé de Moria.

Dans l’enfer de Lesbos

Parallèlement à ces manifestations, ce même jour en Allemagne, plusieurs milliers de sceptiques du coronavirus se sont réunis à Düsseldorf pour manifester contre la politique sanitaire du gouvernement allemand et les mesures mises en œuvre pour limiter la propagation du virus.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire