Meurtre de Clarissa Jean-Philippe : sa mère témoigne



C’est une mère usée par la souffrance qui vient témoigner à la barre. Arrivée de Martinique, Marie-Louisa Jean-Philippe est hantée par une question depuis 2015 : pourquoi sa fille, policière municipale, est tombée sous les balles du terroriste à Montrouge (Hauts-de-Seine) le 8 janvier 2015 ? « Depuis cinq ans, j’attends ce procès, je veux savoir ce qu’il s’est passé, on a pas encore dit la vérité. Je vais suivre tout ce qu’il se passe, je tiens pour elle. » 

En 2015, Clarissa Jean-Philippe intervient sur un accident de la circulation. Elle est prise pour cible par un homme cagoulé : Amedy Coulibaly lui tire dans le dos. Clarissa Jean-Philippe, 27 ans, s’effondre. Elle aurait dû être titularisée quelques jours plus tard. « Quand ils ont tiré, Clarissa faisait son boulot, elle n’avait rien demandé », témoigne sa mère. À l’audience, Marie-Louisa Jean-Philippe raconte ses difficultés à dormir, sa souffrance, « ça me fait du bien qu’on parle d’elle, on ne va pas l’oublier, je ne peux pas l’oublier »

Le JT

Les autres sujets du JT



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire