Dati et Morano à la rescousse de Sarkozy, accusé d’avoir tenu des propos racistes


Nicolas Sarkozy a déclenché des réactions outrées d’une partie de la gauche, qui l’accuse de racisme, après avoir associé les mots « singes » et « nègres » dans l’émission « Quotidien » de Yann Barthès sur TMC, jeudi soir.

Quand Sarkozy se raconte en capitaine Tempête : les extraits de son dernier livre

Parmi les rares voix à avoir tenté de prendre sa défense, deux anciennes de ses fidèles, Rachida Dati et Nadine Morano, ont pris la parole ce vendredi 11 septembre pour s’en indigner.

Son ex-ministre de la Justice, Rachida Dati, a nié qu’il puisse « avoir une once de racisme », en revisitant la fameuse antienne « je ne suis pas raciste, j’ai un ami noir ». Nicolas Sarkozy, a-t-elle fait valoir sur BFMTV et RMC, avait accueilli Barack Obama « avant même que quiconque puisse imaginer qu’il puisse devenir un jour président ». Puis elle a ajouté :« Il était pour la discrimination positive, pour le droit de vote des étrangers. »

« Quelle maladie médiatique française »

Coutimière des polémiques, notamment pour ses propos jugés racistes – « la France est un pays de race blanche », prétendait-elle il y a quelques années – Nadine Morano s’est elle aussi empressée de courir au secours de son ancien champion, sur son compte Twitter. Non pas en invoquant, comme elle a pu le faire par le passé, l’excuse de « son amie noire », mais en dénonçant une phrase… sortie de son contexte.

« Quelle maladie médiatique française. Couper une phrase, la sortir de son contexte pour en retourner le raisonnement c’est tellement idiot ! Les Français ont très bien compris ce que Nicolas Sarkozy a dit sur les élites ! »

Nicolas Sarkozy s’est pour sa part simplement contenté pour l’instant de relayer des extraits de l’émission diffusés par « Quotidien » sur le réseau social : le premier où il dit son admiration pour Aimé Césaire, « un homme tout à fait remarquable », le second où il déclare qu’« il n’y a rien qui se démode plus que le nouveau monde ».





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire