le parti présentera un candidat en 2022 (et ne se rangera donc pas derrière Macron)


Quel candidat pour Les Républicains en 2022 ? Si la question demeure en suspens, le parti a assuré ce mardi 8 septembre dans un communiqué que « Les Républicains présenteront bien évidemment » un candidat lors des prochaines élections présidentielles.

Concernant le mode de désignation, la formation affirme qu’elle tranchera après les élections régionales.

« Si besoin en est, un mode de départage sera défini en avril 2021, au lendemain des élections régionales, sur la base des propositions d’un groupe de travail »

En clair, le parti se penchera sur ses statuts qui prévoient actuellement que le candidat à la présidentielle soit désigné à l’issue d’une primaire.

Mais l’expérience de 2017 a laissé de mauvais souvenirs chez certains et le débat sur la primaire a été relancé au sein du parti depuis la rentrée.

Pas de « candidat naturel » pour Christian Estrosi

Cette mise au point intervient une semaine après le tollé suscité par Christian Estrosi qui, dans un entretien accordé au « Figaro » la semaine dernière, se faisait le chantre d’un accord entre la droite et Emmanuel Macron pour les élections présidentielles de 2022.

La posture du maire de Nice a été vertement critiquée au sein de son parti. Ce qui n’a pas empêché Christian Estrosi de persister au micro de BFM TV, ce mardi 8 septembre.

« Est-ce que nous avons un candidat naturel qui s’impose comme ce fût le cas il y a quelques années ?  Est-ce qu’il y a un Jacques Chirac, un Nicolas Sarkozy qui se sont imposés naturellement ? Il n’y en a pas.»

Une idée qui ne fait pas d’émules chez Les Républicains. Le député LR Aurélien Pradié a notamment fustigé les propos de Christian Estrosi dans un tweet.

LR rappelle aussi qu’aux élections régionales il ne passera « aucune alliance avec les partis de la majorité présidentielle ni avec les extrêmes ».

Flou autour de la candidature de François Baroin

« J’aurais souhaité que François Baroin dise les choses clairement : il ne l’a pas fait, on sent que tous les jours, il y a une sorte de recul », souligne Christian Estrosi sur RMC/BFMTV.

François Baroin est pourtant le candidat favori de la direction de LR. Cependant, le maire de Troyes est au centre de spéculations croissantes sur sa volonté d’y aller : s’il jette l’éponge, il faudra trouver un candidat dont la légitimité ne fasse pas de doute.

Pécresse en tête des intentions de vote aux régionales en Ile-de-France en mars 2021

Selon « Le Figaro », le président de l’association des maires de France aurait décidé de ne pas représenter son parti pour l’échéance de 2022. De son côté, « Mediapart » indique que François Baroin serait en discussions pour rejoindre la banque Morgan Stanley.

L’heure est toujours au « travail de fond », avec l’organisation de « deux conventions thématiques à l’automne » ainsi que « d’un Congrès des idées en fin d’année », précise LR qui se félicite de « la réussite du rendez-vous de la jeunesse » qui a rassemblé « plus d’un millier de jeunes au Port-Marly » ce week-end.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire