le nombre d’entreprises en difficulté en forte baisse entre mai et juillet, notamment grâce aux aides de l’État


L’étude dévoilée mardi 8 septembre montre aussi que le nombre de créations d’entreprises a augmenté en juin et en juillet, après une forte diminution depuis mars et la crise du coronavirus.

Le nombre d’entreprises en difficulté est en forte baisse entre mai et juillet, notamment grâce aux aides de l’État, selon une étude réalisée par le Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce, en association avec l’institut Xerfi, que franceinfo révèle mardi 8 septembre. 

Entre le 1er mai et le 31 juillet 2020, le nombre de défaillances d’entreprises a baissé de 42,5% par rapport à la même période en 2019. Mais cela s’explique notamment par les mesures de soutien accordées par le gouvernement, à commencer par la prise en charge de l’activité partielle. Mais ce que craignent les greffiers, c’est l’effet de rattrapage dans les prochains mois, quand les dispositifs seront allégés ou disparaîtront.

Les entreprises devront alors payer leurs factures, car les créanciers ont déjà attendu. « Les créanciers vont recouvrer leur droit de poursuite, explique Sophie Jonval, présidente du Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce. Évidemment que les entreprises vont en tirer les conséquences. Pour celles qui ne pourront pas, malheureusement, faire face à ces dettes courantes, il n’y aura pas d’autre solution que de se tourner vers une procédure judiciaire dans les prochaines semaines ou dans les prochains mois. »

Les greffiers s’attendent donc à une fin d’année plus chargée dans les tribunaux de commerce. Mais ils rappellent aux patrons, notamment de petites entreprises, qu’il existe des dispositifs de soutien. Encore faut-il les enclencher à temps, avant qu’une liquidation judiciaire devienne inévitable.

L’étude montre par ailleurs que le nombre de créations d’entreprises a augmenté en juin (+13,4%) et en juillet (+7,5%), après une forte baisse depuis mars en raison de la crise sanitaire du coronavirus.



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire