le masque obligatoire à l’audience « y compris pendant les prises de parole », annonce le président de la cour



Ce qu’il faut savoir

Un procès pour l’Histoire, en pleine pandémie. Après avoir essuyé dès mercredi les critiques des avocats sur le port obligatoire du masque pendant l’audience, le président de la cour d’assises spéciales qui doit juger les complices présumés des terroristes de Charlie Hebdo a indiqué lundi 7 septembre que le masque sanitaire était bien obligatoire à l’audience « y compris pendant les prises de parole »« Vous allez juger des hommes dont vous ne voyez pas le visage. Les règles sanitaires sont contraires aux droits de la défense », s’était ému mercredi l’avocate Beryl Brown, qui défend le Belge Michel Catino. Suivez notre direct.

Une quatrième journée consacrée aux proches des frères Belhoucine. Ils ne sont pas présents, mais occupent une place centrale au procès des attentats de janvier 2015.  Hayat Boumeddiene, Mohamed et Mehdi Belhoucine sont jugés par défaut pour leur lien avec les actes terroristes perpétrés à Charlie Hebdo, Montrouge et à l’Hyper Cacher, il y a cinq ans et demi. Un mandat d’arrêt a été émis à leur encontre. Si les frères Belhoucine sont donnés pour mort, il n’en pas de même pour la compagne d’Amedy Coulibaly. En leur absence, ce sont leurs proches qui sont invités à parler, à la barre, de la personnalité de ces trois accusés. Ces témoignages ont débuté vendredi 4 septembre et se poursuivent lundi. Suivez notre direct.

 Où est Hayat Boumeddiene ? La question a resurgi avec insistance vendredi, ses proches ayant assuré avoir eu des contacts téléphoniques avec la jeune femme il y a moins d’un an. Sa sœur aînée, puis une amie d’enfance ont tour à tour affirmé devant la cour d’assises spéciale de Paris avoir chacune eu un signe de vie récent d’Hayat Boumeddiene, en « octobre 2019 » pour la première, « octobre ou novembre 2019 » pour la seconde.

 Les frères Belhoucine donnés pour mort. Si des traces de vie d’Hayat Boumeddiene ont été données, de la part d’une « revenante » du groupe Etat islamique, en plus de ses sœurs, il n’en est pas de même pour les frères Belhoucine. Selon des informations obtenues par les enquêteurs, les deux hommes auraient été tués en Syrie : l’aîné, Mohamed Belhoucine, serait mort au combat début 2016, le cadet Mehdi dès le printemps 2015. Mais les décès ne peuvent être officiellement confirmés. Mohamed Belhoucine est l’un des deux accusés jugés pour complicité d’actes terroristes.

 La chronologie des attentats également abordée lundi. Cette quatrième journée d’audience est également consacrée au déroulé des attentats qui ont eu lieu les 7, 8 et 9 janvier 2015. Il sera question en premier lieu de la tuerie perpétrée à Charlie Hebdo par Chérif et Saïd Kouachi, puis de leur fuite dans Paris, le 7 janvier 2015. Un enquêteur de la section antiterroriste de la Brigade criminelle doit être entendu dans la journée.



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire