les « sherpas de l’unité » racontent


Depuis qu’ils sont rentrés de vacances, leurs week-ends se suivent et se ressemblent. Des trains, des déplacements ou des interventions en visio pour parler de la crise, de ses solutions, du productivisme, de mariage de l’écologie et du social, du rassemblement de la gauche. Ce sont les sherpas de l’unité les plus en vue. Ils n’ont pas ménagé leur peine en enchaînant les journées d’été des écologistes à Pantin, les Amfis des Insoumis à Valence, l’université d’été du PS à Blois et le Festival des Idées (dont « l’Obs » est partenaire) ce week-end à la Charité-sur-Loire.

L’économiste Aurélie Trouvé d’Attac n’avait « jamais fait la tournée ». Elle y a même ajouté l’université d’été du NPA. Partout, elle a raconté comment les syndicats (CGT, Solidaires, FSU…), les associations et les ONG (Oxfam, France Nature Environnement, Greenpeace, Attac…) ont réussi avec « Plus Jamais Ça » à s’unir et à faire des propositions communes. Devoir aller dans tant de lieux politiques différents pour le dire l’a marquée :

« Je déplore l’éclatement de la gauche et de l’écologie, cette difficulté à converger. Nous, on y est arrivés, sur une base radicale, de rupture systémique. »

Aurélie Trouvé le 26 août 2019.

Chez les écolos, les Insoumis et au NPA, les mouvements sociaux étaient vraiment les stars, les exemples à suivre. Cet accueil a réjoui Aurélie Trouvé :

« On le sentait dans les salles, les militants attendent beaucoup, peut-être trop. Ce n’est pas nous qui allons recomposer le champ politique pour

Pour lire les 83 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire