La France dément une mise à l’écart de Michel Barnier



Le journal britannique indiquait que les dirigeants des Vingt-Sept envisageaient de mettre à l’écart Michel Barnier pour tenter de débloquer les discussions avec Londres en prenant le contrôle direct du processus.

« Evidemment, plein soutien au négociateur Michel Barnier et à son mandat », a écrit sur Twitter Clément Beaune, le secrétaire d’Etat français chargé des Affaires européennes. « Sans doute l’humour britannique dont le Telegraph ne se départ pas », a-t-il encore écrit.

Selon le Telegraph, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, ouvrirait la voie à une intervention directe des dirigeants européens dans les discussions lors de son discours annuel sur l’état de l’Union européenne le 16 septembre prochain.

La GB prévient qu’elle ne cédera pas face à l’UE

 David Frost, qui mène les négociations sur le Brexit pour Londres, a prévenu dimanche que la Grande-Bretagne ne cédera pas face à l’Union européenne et qu’elle ne redoute pas une sortie de l’UE sans accord. « Nous sommes arrivés après un gouvernement et une équipe de négociation qui avaient cligné des yeux », a déclaré David Frost au Mail. « L’UE avait appris à ne pas prendre notre parole au sérieux », prévient-il.

Le Royaume-Uni a officiellement quitté l’Union européenne le 31 janvier dernier mais un accord de sortie doit encore être trouvé pour fixer les relations futures entre Londres et l’UE. Les négociations continuent d’achopper, notamment sur la pêche. Les négociations doivent reprendre mardi à Londres.

 

(avec Reuters)





challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire