Français du monde. Et si le coronavirus donnait aux Texans le goût de cuisiner ?


Isabel Mota à Dallas: « Je me suis dit pourquoi ne pas faire des produits emblématiques français comme les crêpes, les madeleines, les macarons, les quatre-quarts et le fondant au chocolat’ (My French Recipe)

Dans la capitale mondiale du barbecue et du hamburger, on part de loin, admet Isabel Mota : « Tout se passe ici autour de la viande. Ici, c’est le plat principal alors que nous, on va intégrer des légumes. Quand ils les utilisent, ils les cuisinent très différemment. Ils vont vous servir par exemple des brocolis frits ou croquants, à peine bouillis une petite minute. »

La Française vit depuis trois ans en famille à Dallas. Elle a ouvert une école de cuisine où les amateurs se pressent : « Il y a les gens influencés par cette cuisine européenne et française qui ont envie d’en savoir plus pour la faire à la maison et ceux qui ont juste envie de s’amuser en famille. »

Le parvis du Dallas Museum of Art (DMA), la principale institution culturelle de la ville. Si les mentalités changent, c'est que les Texans voyagent et que les touristes étrangers, en particulier européens, sont de plus en plus nombreux à Dallas, attirés par des musées et une architecture exceptionnels  
Le parvis du Dallas Museum of Art (DMA), la principale institution culturelle de la ville. Si les mentalités changent, c’est que les Texans voyagent et que les touristes étrangers, en particulier européens, sont de plus en plus nombreux à Dallas, attirés par des musées et une architecture exceptionnels   (EMMANUEL LANGLOIS / RADIO FRANCE)

Ce qui surprend d’entrée, c’est l’espace : « La maison moyenne ici, c’est deux fois la taille d’une maison française. Idem pour les cuisines. Elles sont suréquipées avec des fours et des réfrigérateurs dernière génération, même si dans la réalité, beaucoup de gens ne s’en servent pas malheureusement. »

En se promenant dans les rues et les parcs de Dallas, on constate en effet que de plus en plus de gens prennent soin d’eux, avance Isabel Mota : « Il y a deux extrêmes au Texas : les gens qui sont encore dans l’Amérique d’il y a quelques années avec le fastfood, on ne cuisine pas, on ne fait pas attention à soi, et l’autre extrême, des Américains qui vont faire du sport tous les jours ou qui vont à la salle. » 

Une maison du quartier branché Bishop Arts District de Dallas, connu pour sa vie nocturne éclectique, ses boutiques de mode chics et indépendantes, ainsi que ses œuvres d'art urbain colorées 
Une maison du quartier branché Bishop Arts District de Dallas, connu pour sa vie nocturne éclectique, ses boutiques de mode chics et indépendantes, ainsi que ses œuvres d’art urbain colorées  (EMMANUEL LANGLOIS / RADIO FRANCE)

  

La nature aussi sera également sans doute plus présente dans l’Amérique post-Covid. « Il y a des programmes de compost dans les villes comme Dallas ou Pleno, où je vis. On va vous fournir des bennes à compost, il y a des avancées. La nature et l’écologie commencent à prendre leurs droits. Il y a beaucoup d’espaces verts. »

Les Texans découvrent également l’intérêt d’aller s’approvisionner pas trop loin de chez soi : « Il y a des fermes partout autour de Dallas. A 15/20 minutes de voiture, vous êtes dans des fermes de myrtilles, de légumes, de viande, et même de lait cru, ce qui n’est pas rien aux États-Unis ! »

Surfant sur le succès de ses cours de cuisine, Isabel Mota a créé des « baking mix », des sachets de préparations culinaires où il n’y a plus qu’à ajouter l’eau, le lait, les œufs ou le beurre pour terminer la recette, et dont les Américains raffolent.

Une fresque du quartier animé Deep Ellum, connu pour ses peintures murales aux couleurs vives, ses galeries d'art originales et ses salles de concert établies de longue date qui accueillent des groupes indépendants et de blues
Une fresque du quartier animé Deep Ellum, connu pour ses peintures murales aux couleurs vives, ses galeries d’art originales et ses salles de concert établies de longue date qui accueillent des groupes indépendants et de blues (EMMANUEL LANGLOIS / RADIO FRANCE)

Dans un Etat où la balance est un ustensile souvent inexistant dans la cuisine, la mayonnaise a vite pris : « Je me suis dit pourquoi ne pas faire ça pour les produits emblématiques français comme les crêpes, les madeleines, les macarons, les quatre-quarts et le fondant au chocolat qui sont des produits très simples pour nous mais qui paraissent ici très compliqués. »

Ces petits sachets magiques au look bien français sont désormais distribués dans une quinzaine de grandes surfaces bio de la chaîne Whole Foods market à Dallas.  

Lui écrire: isabel@myfrenchrecipe.com

Vue panoramique sur la ville de Dallas depuis la plateforme de la Reunion Tower, une tour d'observation de 171 mètres. Sébastien Archambault :"Ça a été un gros bol d'air frais d'arriver à Dallas après quatre ans à New York où c'était un peu fermé. Il n'y avait pas de vision longue à cause des buildings." 
Vue panoramique sur la ville de Dallas depuis la plateforme de la Reunion Tower, une tour d’observation de 171 mètres. Sébastien Archambault : »Ça a été un gros bol d’air frais d’arriver à Dallas après quatre ans à New York où c’était un peu fermé. Il n’y avait pas de vision longue à cause des buildings. »  (EMMANUEL LANGLOIS / RADIO FRANCE)

Son site internet, my french recipe.com

Aller à Dallas avec Visit Dallas, l’office de tourisme de la ville de Dallas

Visiter le quartier de Deep Ellum

Visiter le Farmers Market, le marché fermier de Dallas

Séjourner au Rosewood Mansion on Turtle Creek. Surplombant le quartier Turtle Creek, cet hôtel haut de gamme se trouve à 2 km du musée d’Art de Dallas et à 2,3 km de la salle de spectacles AT&T Performing Arts Center.

Retrouvez cette chronique sur le site, l’appli et dans le magazine de la mobilité internationale Français à l’étranger.fr

Vue de downtown, le quartier des affaires de Dallas, qui propose plusieurs restaurants tex-mex, des établissements conviviaux où déjeuner, ainsi que des pubs. 
Vue de downtown, le quartier des affaires de Dallas, qui propose plusieurs restaurants tex-mex, des établissements conviviaux où déjeuner, ainsi que des pubs.  (EMMANUEL LANGLOIS / RADIO FRANCE)



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire