Décès d’Antoine Rufenacht, ancien maire du Havre


L’ancien maire du Havre Antoine Rufenacht, figure de la droite chiraquienne, est mort samedi 5 septembre matin à l’âge de 81 ans, a annoncé le président des Républicains Christian Jacob.

« Une nouvelle triste qui nous touche », « un de nos grands compagnons, Antoine Rufenacht, est décédé », a indiqué publiquement en milieu d’après-midi Christian Jacob, lors de l’université de rentrée du parti au Port-Marly (Yvelines).

« Je voulais avoir une pensée pour lui, nous sommes nombreux à l’avoir connu et à savoir quel grand maire du Havre il a été », a ajouté Christian Jacob, qualifiant Antoine Rufenacht de « grand homme », « de conviction ».

Le maire de Troyes François Baroin, invité vedette de la rentrée des Républicains, a déclaré pour sa part : « C’est une part de nous-même qui s’en va ». Il a salué un « maire extraordinaire » qui « a sorti les communistes de leur folie de projets marxistes du Havre », rendant hommage a son « intelligence », sa « dignité », sa « malice ».

Le Havre, ancien fief du PCF

Son décès a également été confirmé à l’AFP par la députée de Seine-Maritime Agnès Firmin Le Bodo. « Il est décédé ce matin. C’est mon père politique. Le Havre perd un grand homme », a-t-elle dit à l’AFP.

Ancien ministre de Raymond Barre (1976-1978), ancien député de la Seine-Maritime (1975-76, 1978-81 et 1986-95), Antoine Rufenacht avait réussi en 1995 à remporter la mairie du Havre qui était un fief du PCF.

En 2010, il démissionne, laissant la place à un certain Edouard Philippe. « Il pourrait être mon fils », avait déclaré Rufenacht en mai 2017 à propos de l’ex-Premier ministre.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire