Le gouvernement vise la création de 160 000 emplois en 2021


Le Premier ministre Jean Castex a indiqué ce jeudi 3 septembre que l’objectif du plan de relance de l’économie était de créer 160 000 emplois en 2021 et prioritairement de « lutter contre le chômage ». « J’espère que le plan de relance en 2021 créera 160 000 emplois. C’est notre objectif », a-t-il déclaré sur RTL. Matignon avait précédemment évoqué le chiffre de 200 000 emplois créés par le plan.

Ces patrons, conseillers, ONG et syndicalistes qui ont inspiré le plan de relance

« On a des chiffres qui disent plus », a-t-il ajouté, mais « c’est pas le genre de la maison de faire des rodomontades et de dire qu’on va inverser des courbes », a-t-il souligné, en référence à l’objectif qu’avait fixé François Hollande durant son quinquennat. Le gouvernement attend 800 000 suppressions d’emplois cette année.

Reconstituer la « richesse nationale »

Interrogé sur les critiques accusant le gouvernement de faire des cadeaux aux entreprises, Jean Castex a au contraire fait valoir que « ce plan est un cadeau à la France » pour « relancer l’économie et lutter contre le chômage ; c’est l’objectif prioritaire de ce plan ».

Selon lui, la crise sanitaire du coronavirus et ses conséquences sur l’économie vont faire perdre à la France « 100 milliards de richesse nationale », et aboutir à « un taux de chômage qui explose ».

« La troisième vague de chômage va toucher les personnes licenciées parce que leur entreprise va mal »

« Il s’agit tout simplement de reconstituer » cette richesse nationale, en « réinjectant massivement de l’argent dans l’économie, pour que l’économie et les entreprises repartent. Si les entreprises repartent, il y a moins de chômage, il y a plus d’emploi », a-t-il résumé.

Dans sa lutte contre le chômage, le gouvernement entend « se donner des outils de suivi transparents auxquels auront accès la représentation nationale, les partenaires sociaux ». « Le dialogue social est fondamental dans cette période et nous allons essayer de gagner cette partie, on va la gagner », a-t-il lancé.

Un plan pour les jeunes

Un plan pour l’emploi des jeunes, doté de 6,5 milliards d’euros déjà votés cet été, comprend notamment l’aide de 4 000 euros pour toute embauche d’un jeune de moins de 25 ans pour un contrat de trois mois minimum, les primes pour l’embauche de jeunes en alternance, les contrats d’insertion ou le service civique étendu.

Anne-Sophie, 23 ans, diplômée en ingénierie aéronautique : « Qu’est-ce que je vais faire à la rentrée ? »

Un « bouclier antichômage » sera déployé via l’activité partielle de longue durée (6,6 milliards) et un renforcement des moyens du dispositif FNE-Formation, axé notamment sur les secteurs d’avenir (1 milliard).





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire