Donald Trump compare les tirs sur Jacob Blake à un coup manqué au golf


Donald Trump est un grand amateur de golf. Le président américain l’a rappelé de manière assez incongrue lundi 31 août lors d’une interview sur Fox News. Interrogé sur le climat tendu autour de la police ces derniers mois aux Etats-Unis, Donald Trump a évoqué le cas de Jacob Blake, jeune Afro-Américain sur lequel un policier a tiré sept balles dans le dos et qui restera probablement paralysé à vie, estimant que certains policiers « craquent » sous la pression, tel un golfeur ratant son coup.

Trump joue la peur, Biden rend coup pour coup : la présidentielle américaine à l’heure du duel

Le président américain a ainsi utilisé à plusieurs reprises le terme « choke », « s’étouffer » ou « craquer » en anglais, mais aussi un terme de golf désignant le mauvais coup fait par un golfeur n’ayant pas su résister à la pression.

« Comme dans un tournoi de golf »

« Tirer sur le type, tirer sur le type dans le dos plusieurs fois, je veux dire, est-ce qu’il n’aurait pas pu faire autrement ? Est-ce qu’il n’aurait pas pu lutter ?, s’est-il interrogé, avant de tempérer : Je veux dire, en même temps, il aurait pu vouloir se saisir d’une arme et c’est un gros truc là. Mais ils “craquent”. Comme dans un tournoi de golf, ils ratent un “putt” d’un mètre. »

Voyant déjà la polémique poindre, la journaliste de Fox News Laura Ingraham, visiblement gênée, l’interrompt : « Vous n’êtes pas en train de comparer à ça du golf, évidemment c’est ce que les médias vont dire… » Mais le président ne semble pas vouloir saisir la main tendue : « Je dis que les gens “craquent” », soutient-il.

A peine investi, Donald Trump dresse le portrait d’une Amérique à feu et à sang

« Les gens paniquent », tente à nouveau de corriger la journaliste. « Les gens “craquent” », répète Trump, qui n’en démord pas. « Vous pourriez être un policier pendant quinze ans et soudain vous êtes face à une confrontation. Vous avez un quart de seconde pour prendre une décision. Si vous ne prenez pas la bonne décision, vous êtes morts. Les gens “craquent” dans ces circonstances, et ils prennent des mauvaises décisions. »

« Ils prennent seulement de mauvaises décisions »

Plus tôt lors d’une conférence de presse, le président américain qui fait campagne sous le signe de slogan fétiche « la loi et l’ordre », a estimé qu’il fallait « redonner à nos policiers leur dignité, du respect ». « Parfois il y a de mauvais policiers », « mais d’autres fois ils prennent seulement de mauvaises décisions », « ils craquent », a-t-il ajouté, en semblant relativiser.

Accusé de jeter de l’huile sur le feu des violences alors qu’il est attendu à Kenosha, où Jacob Blake a été blessé par la police et où de nombreuses manifestations ont eu lieu depuis les faits, le président américain a estimé que « cela peut aussi apporter de l’enthousiasme », « de l’amour et du respect pour notre pays ».





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire