Coronavirus : quand le masque empêche de travailler


Parfumeur et orthophoniste sont deux métiers incompatibles avec le port du masque. Olivier Maurel est le nez de la maison CPL Aromas, pour laquelle il compose chaque jour de nouveaux mélanges d’arômes. « Avec le masque, je ne sens absolument rien. Il est impossible d’évaluer un parfum », explique-t-il. Pendant les réunions, les salariés doivent respecter un mètre de distance. Le masque, lui, reste sur la table. Le directeur souhaite que sa profession puisse obtenir une dérogation. 

Même difficulté pour les orthophonistes comme Frédéric Martin. Au programme de sa séance : exercice d’articulations et répétition de mimiques. Il met des gants dès qu’il le peut, mais pour montrer les gestes, impossible de garder le masque sur le nez. Seule solution pour l’orthophoniste : l’arrivée sur le marché de nouveaux masques complètement transparents. « Ça n’empêche qu’il faudra qu’on continue à respecter les barrières, les systèmes de sécurité d’hygiène, mais on va pouvoir passer une séance entière en gardant le masque », se réjouit Frédéric Martin.

Le

Les autres sujets du



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire