Frontières : où peut-on se déplacer en Europe depuis la France ?



Carte et comparatif


27.08.2020

Agnès Faure

Après avoir levé leurs restrictions aux frontières, plusieurs Etats européens les ont partiellement rétablies pour faire face au risque de deuxième vague de Covid-19. Dans quels pays les voyageurs venus de France peuvent-ils aujourd’hui se rendre ?

Entrée possible sans conditions

Depuis le 15 juin, la plupart des pays de l’Union européenne et de l’espace Schengen ont levé les mesures de restrictions à leurs frontières et acceptent à nouveau sur leur sol des voyageurs venus de France. Ils observent néanmoins tous le niveau épidémique de la France, et peuvent, si l’épidémie venait à dépasser un certain seuil, se réserver le droit d’instaurer à nouveau des restrictions à l’encontre des citoyens français ou des vols provenant de France.

A l’heure actuelle, vingt-deux pays européens sont néanmoins accessibles aux voyageurs venant de France sans conditions, dont seize de l’UE : l’Autriche, le Danemark, l’Espagne, l’Italie, le Luxembourg, la Hongrie, la Croatie, la Grèce, la Pologne, Malte, la République tchèque, la Roumanie, la Bulgarie, la Slovaquie, les Pays-Bas et la Suède. Les pays des Balkans, à l’exception de la Bosnie-Herzégovine, sont également accessibles sans restrictions, au même titre que la Suisse.

A noter que l’Espagne reste accessible sans restrictions (seul un contrôle de température est effectué à l’arrivée et un formulaire doit également être présenté). Le gouvernement français recommande néanmoins de ne pas se rendre en Catalogne et en Aragon, le temps que la situation sanitaire s’améliore. Les Français se trouvant actuellement dans ces régions sont « très fortement incités à pratiquer un test de dépistage Covid-19 par PCR dès leur retour« , précise le ministère des Affaires étrangères.

En Italie, un contrôle de température est également effectué à l’arrivée et un formulaire doit être rempli. Les voyageurs non-résidents se rendant en Sicile doivent obligatoirement s’enregistrer à l’avance sur l’application Sicilia SiCura (en anglais) et ceux qui souhaitent séjourner en Sardaigne sur une plateforme numérique dédiée.

Les Pays-Bas recommandent fortement un auto-isolement de 14 jours pour les voyageurs en provenance de la région parisienne et des Bouches-du-Rhône.

A noter : les voyageurs qui reviennent en France après un séjour dans certains pays accessibles sans conditions (notamment Serbie, Monténégro, Kosovo ou République de Macédoine du Nord) sont fortement invités à justifier d’un test PCR négatif réalisé entre 48 et 72h avant le vol.

Formulaires

Tout en restant accessibles aux voyageurs venus de France, plusieurs pays demandent de remplir des formulaires relatifs soit à leur lieu de séjour, soit à leur état de santé. Ces formulaires sont généralement disponibles en ligne. Cela concerne :
– la Belgique : voir le formulaire pour se rendre en Belgique
– la Croatie : voir le formulaire pour se rendre en Croatie
– Chypre : voir le formulaire pour se rendre à Chypre
– la Grèce : voir le formulaire pour se rendre en Grèce
– l’Italie : voir le formulaire pour se rendre en Italie
– l’Espagne : voir le formulaire pour se rendre en Espagne
– Malte : voir le formulaire pour se rendre à Malte
– les Pays-Bas : voir le formulaire pour se rendre aux Pays-Bas
– la Lettonie : voir le formulaire pour se rendre en Lettonie
– la Lituanie : voir le formulaire pour se rendre en Lituanie
– le Portugal : voir le formulaire pour se rendre aux Açores et à Madère
– la Roumanie : voir le formulaire pour se rendre en Roumanie

D’autres, comme le Danemark, ne proposent pas de formulaire en ligne mais précisent qu’ils exigent des voyageurs une preuve qu’ils résident bien en France. Le Danemark est ouvert aux voyageurs venus de France jusqu’au 28 août inclus, date à laquelle il réactualise la liste des pays dits « sûrs ».

Entrée possible sous conditions

Ces pays européens imposent des conditions plus strictes, parfois différenciées selon les régions d’origine ou de destination. Certains exigent de justifier d’un test RT-PCR négatif récent. D’autres exigent le passage d’un test et, en cas de résultat positif, une période d’isolement obligatoire (quatorzaine). Enfin, d’autres exigent une mise à l’isolement, et ce indépendamment de toute politique de test.

Plusieurs pays limitent leur accès aux personnes ayant été testées négativement au Covid-19 dans les 48 à 72h précédant leur voyage ou à leur arrivée à l’aéroport. Cela concerne les voyageurs à destination de Bosnie-Herzégovine, de Chypre et du Portugal – pour les îles de Madère et de l’archipel des Açores. En Slovénie, tout voyageur venant de France sans justifier d’un test négatif de moins de 36 heures est placé en quatorzaine.

L’Islande est quant à elle un cas hybride. Depuis le 19 août, tous les pays du monde sont classés comme zones à risques par les autorités islandaises. Une quatorzaine est obligatoire pour les voyageurs qui n’ont pas fait de test en amont. Le cas échéant, un test est à réaliser à l’arrivée, suivi d’un autre après cinq jours d’isolement.

D’autres pays ont pour leur part ciblé des territoires français spécifiques auxquels s’appliquent des restrictions particulières. L’Allemagne a par exemple classé la Guyane comme zone à risque depuis le 21 août. La liste a été étendue à l’Île-de-France et à la région Provence-Alpes Côtes d’Azur depuis le 24 août. Pour les voyageurs en provenance de ces régions, une quatorzaine doit être observée sauf en cas de résultat négatif à un test PCR. Plus d’informations sur le site du Robert Koch Institute.

La Belgique impose également des tests et une mise en quarantaine pour un certain nombre de départements français. Elle recommande le même dispositif pour une série d’autres départements (voir la liste actualisée sur le site du ministère belge des Affaires étrangères).

Plusieurs pays imposent actuellement un séjour à l’isolement (d’une durée de 10 à 14 jours) aux personnes en provenance de France, et ce quoi qu’il arrive (sans chercher à tester les voyageurs) : l’Irlande, la Norvège et les pays baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie).

Même chose au Royaume-Uni, où les personnes provenant de la France sont également soumises à une obligation de quarantaine depuis le 15 août. La France a réagi en annonçant que la mesure serait réciproque, même si la quatorzaine y est recommandée et non pas imposée (la France en appelle au civisme des Britanniques se rendant sur son territoire). Voir le formulaire pour se rendre au Royaume-Uni.

En Finlande, les restrictions à l’encontre de la France sont maintenues. Les seules personnes pouvant prétendre à se rendre sur le territoire doivent pouvoir justifier de leur résidence sur le territoire finlandais,  avoir un lien familial avec un résident local, ou venir pour un séjour professionnel ou étudiant. La mise en quatorzaine est fortement recommandée à l’arrivée.

Schengen : la carte des restrictions aux frontières nationales

 

Accès aux pays tiers

De manière générale, même sans restrictions particulières, l’accès aux pays hors UE reste plus « difficile et aléatoire » que dans les pays membres de l’UE, selon la plateforme du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères France Diplomatie. Certains pays restent accessibles aux voyageurs venus de France, généralement à condition d’être placé en quarantaine – comme en Ukraine – ou d’être testé négatif au Covid-19 – comme en Biélorussie.



touteleurope

A lire aussi

Laisser un commentaire