à l’université de Reims, le protocole de rentrée des étudiants ne se limite pas au port du masque


Soixante étudiants médiateurs seront recrutés pour sensibiliser aux gestes barrières sur le campus et un forum dédié aux questions des jeunes a notamment été créé.

Depuis l’estrade de l’amphithéâtre, madame la doyenne de la faculté de médecine de Reims fait de grands signes des bras aux étudiants. « Je vous rappelle aujourd’hui, jour de rentrée, les consignes qui ne sont pas respectées par l’avant dernier rang mais ça va tout de suite se faire, demande avec calme et fermeté madame Bach Nga Pham. Vous avez non seulement l’obligation de porter le masque mais aussi de respecter la distanciation physique ». Bien que le port du masque soit désormais obligatoire à l’université, comme l’a annoncé Jean Castex jeudi 27 août, chaque étudiant doit laisser une place d’écart entre lui et son voisin de rangée.

Pour l’instant, seule une centaine d’étudiants en sixième année de médecine font leur prérentrée. Les derniers travaux d’aménagement résonnent dans le hall de la faculté reimoise. « Ce sont des conduits d’aération qui sont en train d’être posés pour ventiler les amphithéâtres », indique Damien Jouet, vice-président de l’Université de Reims. Il y a les mesures visibles – marquage au sol, bornes de gel hydroalcoolique et affiches rappelant les gestes barrières – et les aménagements d’horaires pour minimiser les contacts.

Des marquages au sol pour permettre aux étudiants de l’université Reims de respecter la distanciation physique. (MARIE MAHEUX / FRANCEINFO)

« En général, les cours commencent entre 8 et 9 heures. L’idée, c’est de faire commencer certaines promotions à 8h. Peut-être d’autres à 8h15, voire 8h30, en laissant un quart d’heure de battement, précise le vice-président. De la même manière, libérer les étudiants peut être un peu plus tôt pour qu’ils puissent aller au restaurant universitaire sans avoir de grands embouteillages qui pourraient générer un brassage. »

À Reims, 60 étudiants médiateurs seront aussi recrutés par l’université pour sensibiliser aux gestes barrières sur le campus. Côté cours, Damien Jouet mise sur « une formation hybride »« On privilégie le présentiel lorsqu’il est vraiment nécessaire. C’est le cas notamment de l’attention portée aux nouveaux bacheliers qui vont entrer pour la première fois à l’université. Et puis, on fait également de l’enseignement à distance, de manière justement à limiter au maximum les effectifs. »

Le nombre de nouveaux bacheliers cette rentrée ne sera pas explosif, selon le vice-président de l’université de Reims. À peine 1 à 2 % de plus par rapport à l’année dernière mais leur encadrement a été renforcé. 

Je pense que les étudiants sont stressés cette année. C’est pour ça qu’on sera là pour les rassurer.Théotim Bourgeois, co-président du tutorat santé de Reimsà franceinfo

« On va les accompagner du mieux qu’on peut. Pour les gens qui ne souhaitent pas venir, les colles (entraînements aux oraux) et les entraînements seront en ligne en même temps », affirme Théotim Bourgeois, coprésident du tutorat santé de Reims, qui accompagne les premières années.

Les élèves en difficulté pourront bénéficier de cours supplémentaires et poser des questions à leurs professeurs sur un forum dédié. Pour l’université de Reims, c’est surtout le protocole sanitaire qui va peser sur l’organisation et le budget. Elle a déjà dû investir quelques millions d’euros sur les 300 millions de l’Université de Reims. 

Marie Maheux a assisté à la prérentrée de l’université de Reims. Reportage.





francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire