jusqu’à 10 mois de prison ferme lors des premières comparutions



Les prévenus étaient essentiellement poursuivis pour « violences sur personne dépositaire de l’autorité publique », « vols aggravés » ou « recel de vols aggravés ».

Des peines allant jusqu’à dix mois de prison ferme ont été prononcées mardi 25 août à Paris lors des premières comparutions immédiates pour les violences et pillages commis dans la capitale après la défaite du PSG en finale de la Ligue des champions. Les prévenus étaient essentiellement poursuivis pour « violences sur personne dépositaire de l’autorité publique », « vols aggravés » ou « recel de vols aggravés ».

La peine la plus lourde, dix mois ferme avec incarcération immédiate, a été prononcée contre un homme au casier déjà rempli, reconnu coupable de tentative de vol et d’une effraction dans une pharmacie. Un autre, coupable d’avoir lancé un pavé sur le casque d’un CRS, a de son côté été condamné à huit mois ferme, également avec emprisonnement dans la foulée. Un homme, poursuivi pour avoir percuté des policiers à moto après un refus d’obtempérer, purgera une peine de quatre mois chez lui sous bracelet électronique.

La majorité des autres prévenus, la plupart inconnus de la justice, a comparu pour des recels de biens (vêtements de prêt-à-porter, sacs à main, bouteilles de champagne, etc) issus des pillages de magasins, pour des jets de mortiers d’artifice ou de pierres sur la police sans faire de blessé. Des peines de deux à cinq mois de prison avec sursis, une amende de 300 euros ou des heures de travail d’intérêt général ont été décidées à leur encontre. Au total, 158 personnes ont été interpellées dans la nuit de dimanche à lundi. Par ailleurs, deux enquêtes ont été ouvertes pour les pillages de deux bijouteries dans lesquels plusieurs dizaines de personnes pourraient être impliquées.



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire