Depuis la mort de George Floyd, il n’y a eu que trois jours où la police américaine n’a tué personne


Alors que des nouvelles manifestations contre les violences policières se multiplient aux Etats-Unis et notamment à Kenosha, dans le Wisconsin, un rapport révélé par le magazine américain « Newsweek » dresse un bilan humain édifiant des interventions policières dans le pays.

Un policier du Wisconsin tire sept fois dans le dos d’un homme noir devant ses enfants

Selon l’activiste Samuel Sinyangwe, co-fondateur de « Mapping Police Violence »  et « Police Scorecard », deux projets qui retracent les violences et fusillades policières aux Etats-Unis, il n’y a eu que trois jours depuis la mort de George Floyd, le 25 mai dernier, où la police américaine n’a pas tué quelqu’un.

Le 4 juin, le 14 juin et le 12 août, la police américaine n’a tué personne, selon une infographie publiée sur le compte Twitter de l’activiste. Depuis le début de l’année 2020, il n’y a eu que 12 jours où la police n’a pas tué un individu.

La police a tué 751 personnes depuis début 2020

Selon le décompte de Samuel Sinyangwe, la police a tué 751 personnes au cours des 235 premiers jours de 2020. L’étude « Mapping Police Violence » indique également qu’un Noir américain est trois fois plus susceptible d’être tué par la police qu’une personne blanche.

Spike Lee : « Les Etats-Unis se sont bâtis sur l’assassinat des Noirs »

Rayshard Brooks, Breonna Taylor, Michael Brown, George Floyd… la liste des Afro-Américains décédés pendant des interventions policières est tristement longue. Ils représentent même 28 % du nombre total de personnes tuées par la police depuis 2013, alors qu’ils ne comptent que pour 13 % de la population.

Entre 2013 et 2019, la Californie, la Floride, le Texas ou encore la Géorgie sont les Etats où on compte le plus de Noirs américains tués par la police. Sur l’ensemble du pays, 99 % des morts causées par la police dans cette période n’ont pas donné lieu à l’inculpation d’un agent, toujours selon l’étude.

J. T.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire