Camaïeu: le nouveau PDG se donne deux ans pour retrouver l’équilibre


Le nouveau PDG de l’enseigne de prêt-à-porter féminin Camaïeu vise 2022 pour « remettre à l’équilibre » l’entreprise, en difficulté financière et reprise le 17 août par un nouvel actionnaire.

« On se donne deux ans pour remettre l’entreprise à l’équilibre », a déclaré mercredi à l’AFP Wilhelm Hubner.

Placée en redressement judiciaire fin mai, l’entreprise française, dont le siège social est à Roubaix (Nord), a été reprise par la Financière immobilière bordelaise, fonds d’investissement spécialisé dans l’immobilier commercial de l’homme d’affaires Michel Ohayon.

La nouvelle direction doit garder 2.619 salariés, sur les quelque 3.100, et maintenir 511 magasins, sur les 634 existants.

122 magasins ont déjà fermé depuis la décision du tribunal de commerce de Tourcoing du 17 août, qui a cédé l’entreprise pour deux euros et les stocks pour 300.000 euros.

Wilhelm Hubner en mars 2017 à Paris (AFP/Archives – ERIC PIERMONT)

« On a écrit un +business plan+ prudent, en tenant compte du contexte et du fait que l’entreprise était en grande difficulté. On a fait des choix, on s’est séparé de l’international, de 20 % du parc de magasins, qui perdaient énormément d’argent », a résumé M. Hubner, ancien directeur général d’Auchan Retail, qui s’affiche confiant pour la suite.

La société va solliciter un prêt garanti par l’Etat (PGE) de 45 millions d’euros.

Pour redresser l’entreprise, la nouvelle direction veut notamment revoir les collections, exploiter le fichier de 6 millions de clientes, se fournir à 40% dans le bassin méditerranéen et à 60% en Asie, contre 90% de grand import actuellement, et investir 85 millions d’euros dans les trois ans sur la logistique, la rénovation des magasins et la recherche et développement, entre autres.

M. Hubner entend également tripler la part de la vente en ligne dans le chiffre d’affaires, de 6% actuellement à 15-20% dans deux ans, tout en « recrutant » de nouvelles clientes en magasins.

« L’expérience digitale sur notre site fera en sorte qu’on soit aussi performant qu’Amazon », assure-t-il, tout en soulignant ne pas croire « du tout au zéro physique sur ce marché-là. »

Le siège de l'enseigne de prêt-à-porter féminin Camaïeu, le 20 mai 2020 à Roubaix, près de Lille (AFP/Archives - DENIS CHARLET)

Le siège de l’enseigne de prêt-à-porter féminin Camaïeu, le 20 mai 2020 à Roubaix, près de Lille (AFP/Archives – DENIS CHARLET)

A l’automne 2021, des coins Camaïeu devraient être présents dans les 22 Galeries Lafayette, gérées par la FIB et M. Ohayon, qui a la « volonté d’investir dans le retail ».

« Camaïeu fait partie de cette stratégie qui n’a rien à voir avec une opération immobilière puisque, à part le siège et l’entrepôt, on n’est pas chez nous, on est en location partout », rappelle-t-il.



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire