Le retrait du Soudan de la liste des pays soutenant le terrorisme évoquée avec Pompeo



KHARTOUM (Reuters) – Le premier ministre soudanais Abdalla Hamdok a dit avoir eu mardi à Khartoum une discussion « directe et transparente » avec le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, y compris sur le retrait du Soudan de la liste des pays soutenant le terrorisme.

Le chef de la diplomatie américaine est arrivé au Soudan à l’issue d’un vol direct entre Tel-Aviv et Khartoum, une première selon lui, l’administration américaine tentant de promouvoir un resserrement des relations entre l’état africain et Israël.

La visite de Mike Pompeo au Soudan fait partie d’une tournée régionale du secrétaire d’État américain pour tenter de répliquer dans d’autres pays arabes l’accord entre les Émirats arabes unis et Israël conclu plus tôt ce mois-ci et visant à une normalisation complète des relations diplomatiques entre les deux pays.

Les liens avec Israël sont une question sensible au Soudan, pays musulman parmi les ennemis les plus féroces d’Israël sous le mandat d’Omar al-Bashir, évincé du pouvoir par l’armée en avril 2019.

Les relations du Soudan avec les Etats-Unis restent également tendues en raison des sanctions imposées par l’administration américaine, liées au soutien présumé de Khartoum à des groupes armés et à la guerre civile du Darfour.

Même si l’embargo sur le commerce est levé depuis 2017, le Soudan est toujours sur la liste américaine des pays soutenant le terrorisme, ce qui l’empêche d’accéder au financement international.

« Il est possible que l’histoire avance encore », a déclaré un responsable américain interrogé sur une possible normalisation des relations entre l’Israël et le Soudan et sur la levée des sanctions.

(Khalid Abdelaziz, Dan Williams, Nadine Awadalla et Omar Fahmy, version française Diana Mandiá, édité par Jean-Michel Bélot)



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire