A gauche comme à droite, l’opposition réclame la gratuité des masques à l’Education nationale


Plusieurs dirigeants de l’opposition, dont Yannick Jadot (EELV) et Damien Abad (LR), ont réclamé ce mardi 25 août des distributions gratuites de masques dans les collèges et les lycées où son port sera obligatoire à la rentrée.

L’eurodéputé écologiste et le patron des députés LR ont également regretté le report à la semaine prochaine du plan de relance et dénoncé la « valse-hésitation » et les « imprécisions » du gouvernement confronté à la reprise de l’épidémie de Covid-19.

Emmanuel Macron préside ce mardi un conseil de défense sur l’évolution de l’épidémie et les différents protocoles sanitaires mis en place.Macron et Castex réunissent un conseil de défense pour trancher les nouvelles mesures anti-Covid

« C’est le rôle du ministère de l’Éducation nationale de s’assurer d’une distribution gratuite des masques dans les écoles et dans les collèges, ça nous semble indispensable et nécessaire », a estimé sur Franceinfo Damien Abad, qui, en revanche, « n’est pas favorable à la gratuité généralisée des masques pour l’ensemble de la population française ».

« Il faut que les écoles aient leurs stocks de masques et quand les gamins arrivent à l’école, ils ont un masque délivré par l’école, le collège ou le lycée », a exigé Yannick Jadot sur Franceinfo, en réclamant que le coût soit pris en charge par l’Etat et non par les collectivités locales.

« Des fournitures de rentrée » selon Blanquer

Le masque obligatoire en classe dès la rentrée pour les collégiens et les lycéens pourra au cas par cas être fourni gratuitement aux familles « en grande difficulté », avait annoncé vendredi le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer tout en estimant que les masques faisaient partie « des fournitures de rentrée »

Pour l’ancienne ministre socialiste Ségolène Royal, interrogée sur France 2, « il faut qu’il y ait un accord entre l’État et les collectivités locales […] et qu’il y ait un partage de cette prise en charge de la dépense pour les familles ».

« A partir du moment où les masques seront obligatoires à partir de 11 ans, il me semble important que l’État assure la mise à disposition de ces masques, non seulement pour des raisons de justice sociale mais aussi pour garantir une protection de notre jeunesse », a plaidé sur BFMTV le député LREM des Landes Lionel Causse.

Près de 2 000 cas de Covid-19 en 24 heures en France

« Si les masques sont obligatoires à l’école, ils doivent être gratuits. Car l’école dans notre pays est gratuite et obligatoire », avait demandé dimanche le chef de file de LFI Jean-Luc Mélenchon.

Plusieurs élus communistes, dont le député Sébastien Jumel, ont fait la même demande dans une lettre ouverte adressée au Premier ministre Jean Castex.

Chez les parents d’élève, les réactions varient. La FCPE de Seine-et-Marne réclame : « Les masques sont à la charge des établissements, comme en juin, pas de changement pour la rentrée 2020. » Pour son président Philippe Minetto, « les masques sont rendus obligatoires par la décision du ministre, c’est donc aux établissements scolaires de les fournir ». Au niveau national, la FCPE a lancé une pétition pour la gratuité des masques, « pris en charge par la puissance publique ».

Chez l’APEIS, l’Association de parents d’élèves indépendants de Sarlat (Dordogne), citée par France Bleu, le président Stéphane Buisson estime que ce n’est pas si cher avec des masques lavables. « De toute façon, ce sera une rentrée particulière après une année particulière, donc il faut que tout le monde y mette du sien. »

Plusieurs collectivités jouent par ailleurs le jeu du soutien aux familles: dans l’Essonne, 350 000 masques vont être distribués dans les établissements scolaires. En Ile-de-France, la présidente de région Valérie Pécresse a annoncé que deux masques en tissu lavables seront fournis à tous les lycéens. L’élue envisage « des réapprovisionnements de masques pendant l’année, si besoin ».





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire