le coronavirus angoisse toujours les futurs époux


Entre une potentielle reprise de l’épidémie et des réglementations sanitaires renforcées, organiser son marriage est devenu un véritable parcours du combattant. Une situation parfois difficile pour ceux qui préparent « le plus beau jour de leur vie ».

Quand tout est prêt, le traiteur, le DJ, la déco, jusqu’aux dragées… il est compliqué d’annuler son mariage ou de le repousser. Depuis le 2 juin 2020, les mariages sont autorisés à nouveau en France, mais les gestes barrières et la distance d’un mètre doivent être bien respectés. Au printemps, beaucoup de couples avaient dû reporter leur union à cause des consignes sanitaires. Et alors que le nombre de cas recensés augmente à nouveau, les futurs mariés redoutent de nouvelles annonces et interdictions.

Chloé a 22 ans. Elle doit normalement se marier fin septembre, dans un château en Touraine, avec près de 200 invités. Mais pour l’instant, c’est le flou total. « Il y a plein de questions auxquelles on n’a pas de réponse. C’est très compliqué, il n’y a aucun plaisir à préparer son mariage ces jours-ci », raconte-t-elle.

Ce qui m’embête le plus, c’est qu’on ne puisse pas danser. Pour moi, un mariage c’est festif !Chloé, future mariéeà franceinfo

La jeune étudiante a déjà dû décaler son mariage une première fois. Alors quand elle reçoit un mail de la Préfecture il y a quelques jours, c’est la douche froide. « À un mois du mariage, je reçois un mail expliquant que toute activité dansante est interdite, qu’il faut une chaise entre chaque personne et que le port du masque est obligatoire, liste-t-elle. Le masque, c’est vrai, ce n’est pas très beau. Je n’imaginais pas ça pour mes photos et vidéos de mariage.« 

Chloé a déjà dépensé 6 000 euros pour les prestataires du mariage. Impossible pour elle de se faire rembourser. Alors d’autres ont préféré ne pas prendre de risque. Marie voulait se marier à Paris début octobre. Mais dans ces conditions de stress, elle a préféré tout annuler. « On étaient effectivement assez contrariés. Moi j’ai versé ma petite larme, j’avoue, puisque je voulais absolument me marier l’année de mes 30 ans. Mais je préfère me dire qu’on le fera d’ici deux ou trois ans, en toute sérénité plutôt que de se mettre la rate au court-bouillon. »

June et Pierre ont décidé de maintenir la date du mariage, coûte que coûte. Dans deux semaines, ils se marient en Corse devant 150 invités. Cela fait un an qu’ils le préparent, alors même s’ils sont un peu inquiets, impossible pour June d’annuler. « On approche vraiment du mariage donc j’ai bon espoir, dit-elle pleine d’entrain. Je suis de nature super positive, et je sais que ça va bien se passer, ça va être génial, il ne va y avoir aucun problème… »

« Mais forcément, je regarde les chiffres et les mesures du gouvernement, donc je suis en demi-teinte », avoue tout de même la future mariée. Une chose est sûre, les invités porteront le masque à la mairie en Corse et tant pis pour les photos souvenirs.

Le coronavirus angoisse toujours les futurs époux – Lou Bourdy



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire