L’Allemagne alerte des risques encourus par les voyageurs dans certaines régions de Croatie



BERLIN (Reuters) – L’Allemagne a alerté jeudi des risques encourus lors de voyages à destination de certaines régions de Croatie, alors que la plus grande économie européenne se bat pour freiner la propagation du coronavirus pendant la saison estivale.

Le ministère allemand des Affaires étrangères a conseillé d’éviter les régions de Sibenik-Knin et de Split-Dalmatie, prisées des touristes, après que l’agence de santé publique les a déclarées zones à risque. Les voyageurs en provenance doivent obligatoirement être testés à leur retour.

Le nombre cas de contamination au coronavirus en Allemagne augmente régulièrement depuis début juillet, et l’épidémie s’est accélérée considérablement ces dernières semaines. Le bilan des infections a grimpé jeudi à 228.621, soit 1.707 cas de plus que la veille, la hausse quotidienne la plus forte depuis le 26 avril.

Les cas importés de coronavirus ont représenté 39% de l’ensemble des nouvelles contaminations en Allemagne cette semaine, contre environ 30% la semaine dernière.

Après le Kosovo et la Turquie, la Croatie est le troisième pays d’où vient le plus grand nombre de cas d’infection au coronavirus parmi les personnes retournant en Allemagne, selon les données communiquées par l’Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses.

Selon Davor Bozinovic, le ministre de l’Intérieur de la République de Croatie, moins de 1% des touristes ont été infectés dans le pays.

L’Allemagne a également incité les voyageurs à éviter la région de Valcea en Roumanie, mais a retiré son signalement quant aux régions d’Ialomita, Mehedinti et Timis, ainsi que pour le Luxembourg.

(Caroline Copley, Michael Nienaber, Andreas Rinke, Maja Zuvela; version française Elena Smirnova, édité par Jean-Michel Bélot)



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire