La Bourse de Paris, entraînée par Wall Street, clôture en hausse (+0,79%)


La Bourse de Paris a avancé de 0,79% mercredi, tirée par les nouveaux records établis à Wall Street, euphorique malgré les conséquences encore très lourdes du coronavirus à travers le monde.

L’indice CAC 40 a pris 39,17 points à 4.977,23 points tandis qu’à la Bourse de New York les indices S&P 500 et Nasdaq atteignaient des niveaux inédits, aidés par Apple.

Se jouant des conséquences économiques désastreuses du coronavirus à travers le monde, Wall Street collectionne à nouveau les niveaux inédits, portée par l’insolente bonne santé des géants technologiques.

Star des indices américains mercredi, Apple est devenue la première entreprise américaine à avoir dépassé le seuil des 2.000 milliards de dollars de valeur boursière.

Le poids prépondérant des « Gafam » (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) sur les indices américains, l’aide financière massive des banques centrales et des gouvernements pour lutter contre la crise, et l’optimisme quant à la découverte prochaine d’un vaccin contre le Covid-19 aident les indices à galoper, de l’avis de nombreux observateurs.

Pendant ce temps, la pandémie poursuit elle aussi sa course: elle a fait au moins 781.194 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi à 11H00 GMT.

Les indices boursiers en Europe et aux Etats-Unis ont progressé avant la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed), prévu plus tard dans la journée.

« Le document devrait probablement fournir des détails sur les raisons pour lesquelles la Fed est prête à tout faire pour soutenir l’économie », a affirmé David Madden, analyste pour CMC Markets UK.

Sur le front des valeurs à Paris mercredi, la foncière Unibail-Rodamco-Westfield a poursuivi sa chute, perdant 0,70%, à 38,49 euros. Entre l’instauration progressive de mesures de restriction par les gouvernements et les difficultés du secteur, le spécialiste des centres commerciaux s’est effondré de 73% depuis le début de l’année.

D’autres concurrents ont également chuté, dont Klépierre en repli de 4,00% à 13,44 euros.

Lagardère a pris 1,59% à 15,34 euros après l’approbation de la prise de participation d’une filiale du groupe de Bernard Arnault dans la holding personnelle d’Arnaud Lagardère, gérant du groupe du même nom, fortement contesté par ses actionnaires Vivendi et le fonds britannique Amber Capital.

Les valeurs technologiques ont profité des nouvelles bonnes performances du Nasdaq mardi: Dassault Système a gagné 0,46% à 151,70 euros et Atos 1,14% à 71,00 euros.



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire