« Il ne manquerait plus qu’un Arabe devienne préfet » : dans l’Algérie française, la ségrégation par l’école




Ecoles séparées, manque d’établissements, enseignement discriminants… A la veille de l’indépendance, le taux de scolarisation des enfants arabes reste faible.



nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire