Trump s’attaque à la poste pour empêcher le vote par correspondance… et être réélu


Donald Trump poursuit sa croisade contre la poste américaine. Le président est accusé par ses opposants de tout faire pour détruire le service public pendant sa campagne électorale, afin de rendre impossible un vote par correspondance qui pourrait, selon lui, donner un avantage à son adversaire démocrate Joe Biden lors de l’élection présidentielle, le 3 novembre.

Pour le sénateur Bernie Sanders, rival de Joe Biden lors des primaires démocrates, le président américain « veut décourager les gens de voter par courrier parce qu’il pense que cela lui sera défavorable. C’est pathétique ». « Ce n’est pas ce qu’on attend d’un président des Etats-Unis », a-t-il martelé dimanche 16 août sur la chaîne ABC. « Les gens ne doivent pas avoir à mettre leur vie en danger dans une file d’attente, tomber malade et peut-être mourir pour aller voter », a ajouté le sénateur du Vermont.

Depuis quelques jours, la campagne se cristallise autour de la poste américaine, l’USPS. Le vote par courrier, utilisé depuis des années aux Etats-Unis, devrait être plus largement déployé pour l’élection présidentielle en raison de la pandémie de Covid-19, qui a contaminé plus de 5 millions de personnes et fait plus de 170 000 morts dans le pays. Cependant, Trump s’y oppose avec véhémence, dénonçant des fraudes potentielles.

« Empêcher les gens de voter »

Dans cette lignée, l’USPS, qui se bat contre un fort déficit depuis 2008, a prévenu qu’elle ne pourrait pas acheminer en temps voulu des millions de bulletins de vote. Selon le « Washington Post », ils pourraient donc ne pas être pris en compte.

Des annonces que les opposants de Trump voient comme une manipulation de sa part pour empêcher le vote par correspondance. Et les liens du président avec la direction du service public ne font que renforcer leurs craintes, l’USPS étant dirigée depuis mai par un de ses proches, Louis DeJoy, également l’un des grands donateurs de sa campagne.

Comment Trump et les républicains cherchent à restreindre l’accès au vote

Selon Mark Dimondstein, président de l’American Postal Workers Union, le syndicat des postiers, « le président veut affamer la poste pour empêcher les gens de voter. […] Tout le monde devrait avoir accès à la manière la plus simple de voter, peu importe pour qui on vote ».

Donald Trump a de son côté réaffirmé samedi 15 août que le vote par courrier serait une « catastrophe », assurant toutefois qu’il ne cherchait « pas du tout » à entraver la bonne marche de ce service public.

« Du pur Trump »

L’opposition démocrate demande depuis plusieurs mois à renflouer ce service public et a réclamé au Congrès une aide urgence de 25 milliards de dollars. Pour la première fois vendredi 14 août, Donald Trump avait laissé entendre qu’il pourrait se résoudre à financer la poste.

Il avait jusqu’alors refusé de verser un centime, expliquant même clairement jeudi sur Fox News qu’il ne souhaitait pas renflouer l’USPS afin qu’elle ne soit « pas équipée » pour « un vote par courrier généralisé ».

Kamala Harris, colistière de Joe Biden : la « very nasty » arme anti-Trump

Son concurrent démocrate pour la Maison-Blanche, Joe Biden, l’avait alors raillé : « Du pur Trump. Il ne veut pas d’élection. » « On ne peut pas laisser Donald Trump détruire l’USPS », a dénoncé sa colistière, Kamala Harris, sur Twitter.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire