Francois veut croire en l'exploit



  • Les îles Turks et Caicos encouragées par le nouveau format des qualifications mondialistes
  • Elles n’ont jamais passé le premier tour des qualifications
  • Entretien du défenseur Jepthe Francois avec Concacaf.com

Depuis la création de la Ligue des nations de la CONCACAF (CNL), les équipes de toutes les Caraïbes ont connu des améliorations à maints égards et les îles Turks et Caicos sont impatientes d’entamer les qualifications de la CONCACAF pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™.

« Nous brûlons d’envie de recommencer à jouer, de retrouver le groupe, de repartir en déplacement. Revenir dans cette compétition est aussi très important. Nous avons hâte d’y être », assure le défenseur des Turks et Caicos, Jepthe Francois, sur Concacaf.com. « C’est un privilège rare de représenter son pays dans les qualifications pour une Coupe du Monde. Je suis très heureux d’avoir cette chance. »

Les îles Turks et Caicos ont pris part à cinq cycles de préliminaires mondialistes, qui se sont tous soldés par une élimination au premier tour à l’issue d’une double confrontation. Cette fois, le nouveau format à match simple adopté dans la première phase des qualifications pour Qatar 2022 offrira à Francois et ses coéquipiers la possibilité de se frotter à certaines des plus grandes sélections de la région. « C’est très motivant de bénéficier d’une telle visibilité. Nous venons d’un petit pays peu connu pour son football ou quoi que ce soit d’autre, alors participer à ce tournoi face à des sélections de qualité est un vrai bonheur », explique-t-il.

Sans individualités réputées, les Turks et Caicos comptent sur leur esprit d’équipe pour relever le défi des qualifications. Les Blanc et Bleu ont fait la démonstration de leur solidarité en novembre 2018, lors de la troisième semaine des qualifications pour la Ligue des nations. Après avoir essuyé deux défaites aux mains de Cuba et du Guyana, ils semblaient bien partis pour s’imposer sur Saint-Vincent-et-les-Grenadines au vu de leur avance de 2-0 à dix minutes de la fin. L’égalisation sur le tard leur a porté un coup dur, mais ils ont réussi à reprendre l’avantage in extremis grâce à Francois, auteur du but de la victoire 3-2 à la 89ème minute.

Turks and Caicos Islands

Bâtir un meilleur avenir

« Je me souviens de mon but, bien sûr, mais nous avons tous abordé cette rencontre avec la volonté de tout donner, de nous battre et de faire bloc », rappelle le héros du jour. « À la fin du match, nous avons encaissé deux buts parce que nous étions épuisés. Nous avons jeté nos dernières forces dans la bataille et j’ai eu la chance de marquer sur le fil pour prendre les trois points. »

Ce jour-là, le joueur de 21 ans a inscrit son premier but en sélection, un souvenir qui restera gravé dans sa mémoire. « C’est une sensation extraordinaire. J’ai senti l’énergie du public, c’était énorme. J’ai d’abord tenté une tête qui a été repoussée par le poteau, mais heureusement, j’ai réussi à conclure à la réception d’un centre. J’ai adoré l’ambiance. Tout était parfait », confie-t-il.

Mais Francois estime que l’homme clé de cette victoire au bout du suspense est Billy Forbes. Meilleur buteur historique des îles Turks et Caicos, l’attaquant est respecté pour son rôle mobilisateur auprès des jeunes joueurs. « Il est extrêmement compétitif. Il nous pousse à aller toujours plus loin et à ne jamais baisser les bras, même dans les moments de doute. Il joue un rôle très important », commente Francois.

Les Turks et Caicos ont terminé les qualifications de la Ligue des Nations et sont restées sur cette lancée en Ligue C de la CNL 2019/20, pour afficher deux victoires et deux défaites dans le Groupe D. Francois juge que jouer régulièrement en compétition par le biais de la CNL ne peut être que bénéfique pour sa sélection. « La Ligue des nations est une super initiative, qui met en valeur les nombreux jeunes talents caribéens prêts à passer au stade supérieur », précise-t-il. « En permettant aux jeunes joueurs comme moi de se faire connaître sur la scène internationale, elle nous aide à nous forger une carrière professionnelle, à vivre de notre sport et à bâtir un meilleur avenir », conclut-il.

Turks and Caicos Islands

« Billy



Fifa

A lire aussi

Laisser un commentaire