une décision « absolument ahurissante », selon le président de la région Normandie


Pour Hervé Morin, le plus inquiétant est l’avenir des compagnies maritimes normandes dont l’activité a, selon lui, déjà baissé de 60% à 70% à cause de la crise sanitaire.

La Grande-Bretagne a annoncé, jeudi 13 août, que les personnes en provenance de France et se rendant outre-manche seront, dès samedi matin, soumises à une quarantaine de deux semaines. Cela concernerait 160 000 personnes, selon les estimations du gouvernement britannique. Une décision « absolument ahurissante » selon Hervé Morin, le président de la région Normandie, invité de franceinfo ce vendredi : « Les compagnies maritimes seront dans une situation absolument dramatique. »

Pour Hervé Morin, le plus inquiétant est l’avenir des compagnies maritimes : « C’est le lien transmanche qui sera complètement à terre, avec des conséquences pour les compagnies maritimes absolument colossales. C’est ça le sujet. En plus de cette nouvelle, il y a plein d’éléments qu’on ne connaît pas, déplore le président de région. Est-ce que cela s’applique aux chauffeurs poids lourds ? Si ça s’applique aux passagers, quels qu’ils soient, et aux chauffeurs poids lourd, alors clairement les compagnies maritimes seront dans un situation absolument dramatique. »

« Globalement, pour la Normandie, on a deux millions de passagers qui prennent le bateau sur l’un des ports normands. On est déjà aujourd’hui sur une baisse d’activité de 60% à 70% », indique Hervé Morin. Le président de la région Normandie s’inquiète aussi des conséquences pour les chauffeurs poids-lourd qui vivent de l’activité de fret. « Derrière, on a notamment une grande compagnie, Brittany Ferries, qui emploie 2 000 à 2 500 marins et qui loue des bateaux à une société dont l’actionnariat est le conseil régional, ajoute Hervé Morin. On voit bien qu’il y a toute une série de conséquences qui sont considérables. »

« Cette année, on avait déjà un peu de tourisme britannique, mais très clairement, ce tourisme britannique va purement et simplement disparaître », regrette le président de la région Normandie. « Nos liens économiques avec le Royaume-Uni, qui sont relativement importants, vont aussi en prendre un coup. Cette décision est absolument ahurissante. Il va falloir urgemment que le gouvernement mette en place un plan pour le transmanche, car sinon des compagnies risquent purement et simplement de disparaître », conclut-il.



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire