Comportements sexistes à Matignon : « Le pouvoir désinhibe »



« Monte les escaliers la première, je te suis, c’est beaucoup plus agréable de pouvoir te regarder. » Ce type de commentaire sexiste sur les fesses d’une collègue existe dans de nombreux milieux professionnels. On s’attend moins à le rencontrer à Matignon, au sein des cabinets qui dirigent l’Etat, là où une certaine exemplarité est attendue. Et pourtant ! Drague lourdingue, propos déplacés sur les robes ou le maquillage, inégalités salariales… Dans les palais de la République, le machisme des puissants est longtemps resté un tabou.

Ce n’est plus le cas. Une enquête du « Monde », qui a révélé le comportement hautain et misogyne de l’ancien secrétaire général du gouvernement, Marc Guillaume, a contribué à libérer la parole des victimes. Plusieurs anciennes conseillères se sont livrées à « l’Obs ». Leurs témoignages jettent une lumière crue sur le sexisme insidieux dont elles ont été victimes au sein des cabinets de différents premiers ministres, en poste ces dix dernières années.

« Lorsque j’ai lu l’article du “Monde” sur Marc Guillaume, je me suis dit : enfin, c’est sorti ! J’ai immédiatement alerté une de mes ex-collègues », confie Clémence (les noms des personnes citées dans cet article ont été changés à leur demande), qui a travaillé plusieurs années en cabinet à Matignon. Sur les boucles des réseaux sociaux, d’anciennes conseillères partagent ainsi leurs mauvais souvenirs. Clémence nous raconte :

« En réunion, Marc Guillaume s’étonnait que certaines observations pertinentes p

Pour lire les 87 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire