[Brève] La Commission européenne autorise la France à apporter un soutien supplémentaire aux producteurs de vin



Actualité


13.08.2020

Noémie Galland-Beaune

Afin de soutenir le secteur viticole face à la crise, la France va donc pouvoir subventionner la distillation du vin non vendu par les producteurs.

Jeudi 13 août, la Commission européenne a autorisé la France à engager une opération de soutien à son secteur vinicole. Cette dernière, destinée à relancer l’activité dans ce secteur touché par la crise du coronavirus, consiste à permettre aux viticulteurs à pratiquer la distillation de crise. But de l’opération : réduire les stocks de vin invendus et libérer des capacités de stockage pour mieux rétablir l’équilibre entre l’offre et la demande. Une mesure nécessaire selon le gouvernement français, qui estime que ses viticulteurs ont encore besoin de retirer 3,3 millions d’hectolitres du marché pour revenir à une situation optimale.

Dans ce cadre, et après avoir adopté un ensemble de mesures exceptionnelles de soutien au secteur vinicole le 7 juillet dernier, la Commission européenne a donc autorisé la France à couvrir les coûts du volume supplémentaire pour la distillation du vin non vendu. Ce vin sera distillé en alcool utilisé à des fins industrielles comme la désinfection, ou à des fins pharmaceutiques ou énergétiques.

Dans le cadre de l’organisation des marchés (OCM), la Commission européenne veille au respect des règles de concurrence pour ne pas conduire à des déséquilibres du marché. Pour répondre à la crise actuelle, les pays de l’UE peuvent cependant demander des dérogations temporaires à ces règles. Si la France va engager une opération de soutien, cette dérogation accordée par la Commission sur la distillation du vin concerne en fait l’ensemble des Etats membres, qui pourront en faire de même.



touteleurope

A lire aussi

Laisser un commentaire