Darmanin rend hommage au policier tué au Mans


« Refuser l’autorité, voilà le mal de la société », a déclaré ce mercredi 12 août, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, venu au Mans rendre hommage au policier de 43 ans tué dans la nuit du 5 au 6 août par un chauffard.

« Ce refus de l’autorité, ce sont les policiers, les gendarmes et les sapeurs-pompiers qui en subissent au quotidien les conséquences », ajoute-t-il en présence de la famille d’Eric Monroy et de ses collègues du commissariat du Mans.

Le ministre rappelle également que « toutes les demi-heures, des femmes et des hommes risquent leur vie car des gens ne s’arrêtent pas devant l’uniforme, devant la force légitime. Ce refus d’obtempérer, c’est un refus de l’autorité, ce refus de l’autorité, c’est un refus de la République ».

« Sans police, il n’y a plus de République »

Sur son compte Twitter, Gérald Darmanin a de nouveau insisté sur ses propos en affirmant : « Sans règle et sans police il n’y a plus de République, de liberté, d’égalité et de fraternité. C’est parce que nous en avons conscience que nous devons aux forces de l’ordre notre reconnaissance et notre soutien sans faille. »

Lors de la cérémonie, le ministre de l’Intérieur a également tenu à rendre hommage aux agents de police secours, « ces policiers du quotidien, toujours présents qui aident, qui assistent, qui réconfortent […] ces policiers qui sont là quand tout va mal, quand nos concitoyens n’ont plus personne vers qui se tourner », dont faisait partie Eric Monroy.

« Je m’étouffe », « ensauvagement », « Black Mirror » : les petites provocations de Darmanin à l’Assemblée

Dans la nuit du 5 au 6 août, Eric Monroy est décédé en pleine intervention après avoir été percuté par un automobiliste déjà condamné pour refus d’obtempérer, qui tentait de prendre la fuite. Appelé par les sapeurs-pompiers pour « porter assistance à un conducteur ivre d’un véhicule, qui s’était endormi en pleine voie », le policier avait été traîné sur plusieurs mètres par le conducteur avant d’être projeté sur un mur.

« C’était une mission banale, une simple mission d’assistance qui vous aura coûté la vie », a affirmé Gérald Darmanin qui a promu au grade de capitaine et décoré de la Légion d’honneur Eric Monroy. A l’heure de l’hommage, une minute de silence a été observée dans tous les commissariats et services de gendarmerie.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire