Donald Trump aimerait bien voir son visage sur le Mont Rushmore


Le visage de Donald Trump sculpté sur le Mont Rushmore ? L’intéressé ne dirait pas non. D’après le « New York Times », des conseillers de la Maison-Blanche auraient évoqué l’idée l’année dernière auprès de la gouverneure du Dakota du Sud, Kristi Noem. Sans formuler directement cette demande, ils se seraient renseignés sur la possibilité d’ajouter une nouvelle tête sur la sculpture qui rend hommage aux présidents les plus célèbres de l’Histoire des Etats-Unis.

La nouvelle, relayée par CNN, n’a pas laissé Donald Trump indifférent. Après avoir déploré les « fake news » du « New York Times », le président américain a ajouté qu’il n’était pas contre l’idée.

« Je ne l’ai jamais suggéré, bien que, compte tenu de tout ce qui a été accompli au cours des trois premières années et demie, peut-être plus que toute autre présidence, cela me semble être une bonne idée ! », a-t-il tweeté ce lundi 10 août.

Trump, la mafia et la Maison-Blanche

Le président a renchéri en postant dans la foulée un photomontage montrant son visage près de ceux des anciens présidents George Washington, Thomas Jefferson, Theodore Roosevelt et Abraham Lincoln, sur le fameux mont.

Un « rêve » pour Donald Trump

L’idée trotte dans la tête du président depuis quelques années. D’après le site « Argus Leader », lorsque Donald Trump a rencontré Kristi Noem en 2016, il a affirmé que son rêve était « de voir sa tête sur le Mont Rushmore ». La gouverneure rapporte avoir ri en entendant ses propos, mais que le président semblait sérieux.

Comme un clin d’œil à ses paroles, alors que le président s’est rendu le 4 juillet dernier dans le Dakota, Kristi Noem lui a offert une réplique miniature du monument sur laquelle sa tête figurait.

Trump au pouvoir, ou la nuit américaine

Donald Trump a souvent pris exemple sur le Mont Rushmore pour s’opposer à la destruction des monuments, et particulièrement au déboulonnage récent de certaines statues durant des manifestations du mouvement « Black Lives Matter ».

« Ce monument ne sera jamais profané, ces héros ne seront jamais défigurés, leur héritage ne sera jamais, jamais détruit, leurs réalisations ne seront jamais oubliées, et le Mont Rushmore restera à jamais un hommage éternel à nos ancêtres et à notre liberté », a-t-il proclamé lors de son discours du 4 juillet.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire