Des taux d'intérêts à 26% l'an pour mettre au pas les micro-entrepreneurs africains !…



par Michel J. Cuny et Issa Diakaridia Koné Il y a de la « microfinance » dans la mesure où la micro-entreprise ne peut pas fonctionner, par elle-même, comme une machine à produire du profit… Et on pourrait dire que c’est ce qui étonne – et ce qui amuse – tous ceux qui voudraient ici jouer les apprentis-sorciers… En prêtant de toutes petites sommes pour très peu de temps, et en exigeant le versement de taux d’intérêts très importants, la microfinance mord (…)


Economie



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire