Le Soudan mise sur Velud pour monter d'un cran



  • Velud a débuté sa carrière d’entraîneur en France
  • Depuis 10 ans, il exerce avec bonheur dans le football africain
  • Il dirigera le Soudan lors des qualifications pour la CAN et la Coupe du Monde

Hubert Velud a débuté sa carrière d’entraîneur en France, en National et en Ligue 2, avant de mettre le cap sur l’Afrique et sa grande tradition footballistique. Il a lancé son aventure à la tête de l’équipe nationale du Togo. Dix ans plus tard, le Français continue d’exercer sur un continent qui l’a révélé et dont il est tombé amoureux.

Depuis son poste de gardien, Velud était habitué à lire le jeu et à observer l’ensemble des joueurs sur le terrain. À sa reconversion, cette faculté s’est traduite par un sens tactique aiguisé et une philosophie qui ont fait de lui l’un des techniciens les plus prisés du continent.

FIFA.com s’est entretenu avec l’entraîneur rhodanien, qui s’est d’abord exprimé sur son passage de l’Hexagone à l’Afrique. « Pour entraîner en Afrique, il faut avant tout aimer ce continent. Et puis il faut faire preuve de flexibilité. Ensuite, il faut être animé par l’envie d’explorer et de découvrir les pays où l’on exerce. Cela m’a permis de connaître de belles réussites, notamment en Algérie, ce qui m’a ouvert des portes. Puis j’ai gagné la Ligue des champions de la CAF avec le TP Mazembe, un titre qui m’a valu de nombreuses propositions. J’aime et j’apprécie l’Afrique. »

Sudan national team

En terrain connu

Pour avoir passé une décennie en Afrique, Velud connaît toutes les facettes du métier d’entraîneur sur ce continent. « Je connais très bien le football africain, que ce soit en Afrique du Nord, en Afrique subsaharienne ou en Afrique noire », poursuit-il. « J’ai entraîné plusieurs clubs algériens, notamment l’Entente Sportive Sétifienne, l’USM Alger et le CS Constantine. Je suis également passé par le Maroc et la Tunisie, où je me suis occupé de l’Étoile du Sahel. J’ai aussi dirigé le TP Mazembe et l’équipe nationale du Togo. Je pense que mon expérience sur le continent va aider le Soudan, même si le rôle de sélectionneur est différent de celui d’entraîneur en club. »

Le Soudan compte bien exploiter le bagage acquis par l’ancien portier du Stade de Reims, comme le confirme l’intéressé : « Dans les qualifications pour la CAN et la Coupe du Monde, nous allons affronter des équipes de haut niveau qui ont une grosse expérience. Il faut s’attendre à des matches très particuliers lors lesquels la connaissance du football africain va se révéler précieuse ».

Terre de football

Bien que le Soudan n’ait jamais disputé la Coupe du Monde de la FIFA™ et ne compte qu’une poignée de participations à la CAN, ses habitants sont littéralement fous de foot. Le match de l’année est le derby entre AlMerrikh et Al Hilal, qui suscite une immense couverture médiatique et concentre toute la passion du peuple soudanais pour le ballon rond.

« Je suis arrivé au Soudan en février afin de m’imprégner de l’état d’esprit de l’équipe soudanaise, sachant que le football revêt une importance énorme ici », raconte Velud. « Le bon côté, c’est que la majorité des joueurs de l’effectif évolue à AlMerrikh, Al Hilal et dans quelques autres clubs. Du coup, on peut programmer des séances d’entraînement quand on veut. D’ailleurs, c’est ce que nous avons fait en organisant deux stages en février et en mars, et un autre ce mois-ci. Tous les clubs nous ont donné leur accord pour mettre leurs joueurs à disposition lors des stages, ce qui n’est pas courant pour les équipes nationales. »

Preliminary qualifying draw (CAF)

Un groupe difficile

Pour les qualifications africaines à la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™, les Faucons de Jédiane n’auront pas la tâche facile puisqu’ils seront opposés au Maroc, à la Guinée et à laGuinée-Bissau. « C’est un groupe très difficile », reconnaît volontiers l’entraîneur, qui a fêté ses 61 ans en juin. « Contrairement à nous, nos trois adversaires ont disputé la dernière Coupe d’Afrique des Nations. Nous allons nous battre jusqu’à la fin mais notre principal objectif est d’accéder à la phase finale continentale car notre groupe dans les qualifications pour la CAN est plus abordable. En fait, nous allons nous servir des qualifications à la Coupe du Monde pour préparer les qualifications à la CAN. Et si jamais on peut créer une surprise, ce sera génial. »

« Nous nous attendons à des matches très difficiles contre le Maroc et la Guinée. Ces deux équipes ont des joueurs qui évoluent en Europe. Nous allons prendre les matches les uns après les autres, et tout donner pour terminer en bonne place au classement. À mes yeux, le Maroc est le favori pour la première place, mais les qualifications s’annoncent difficiles car les stades vont être pleins et ce n’est jamais facile de jouer en Afrique. »

« Je crois que ça va être dur pour toutes les équipes », répond Velud, lorsqu’on lui demande de s’avancer sur l’identité des équipes qualifiées pour Qatar 2022. « Il faut se qualifier en tant que premier de groupe puis disputer les barrages. Il n’y aura pas beaucoup de places pour les surprises. Je pense que l’Algérie, le Sénégal, le Cameroun, l’Égypte, la Côte d’Ivoire et le Nigeria sont les favoris pour la qualification. Le Maroc en est aussi capable, mais il aura du mal face aux équipes que je viens de citer », conclut-il.



Fifa

A lire aussi

Laisser un commentaire