L’hommage de Dupond-Moretti à Gisèle Halimi à l’Assemblée nationale


L’hommage d’un avocat à une avocate. Au cours des questions au gouvernement dans l’hémicycle, Eric Dupond-Moretti a rendu hommage à « Maître Gisèle Halimi, qui nous a quitté ce matin », suscitant une salve d’applaudissements dans les rangs des députés. L’avocate et militante pour les droits des femmes est décédée ce mardi 28 juillet à l’âge de 93 ans.

Et au ministre de la Justice de poursuivre :

« Toute sa vie elle aura combattu, elle aura milité, elle aura, Mesdames et Messieurs, défendu. Son obsession était la justice pour tous, et je devrais dire peut-être la justice pour toutes. »« Contester les carcans de la loi » : quand Gisèle Halimi nous parlait de son métier d’avocate

Cette avocate féministe était l’une des 343 Françaises qui, en 1971, reconnaissaient avoir eu recours à un avortement clandestin dans un manifeste publié par « le Nouvel Observateur ». Elle a consacré sa vie à la cause des femmes et au droit à l’avortement.

L’histoire secrète du manifeste des 343 « salopes » signé par Gisèle Halimi





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire