La nécessaire prescription des crimes contre l'humanité



Ce que je dis là va au rebours de tout ce qui se dit en ce moment. Le temps est au victimisme : c'est toi qui as fait mon malheur, tu dois le payer, au moins le reconnaitre. Un moment, il faut casser le déterminisme, plus ou moins vrai, que constitue cette façon de dire. C'est la tâche de chacun de se battre et lutter même quand les conditions sont mauvaises. C'est une des grandeurs humaines de résilier, passer à la suite, y arriver malgré toutes les difficultés. Dépasser le (…)


Politique



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire