Jean Castex à Nice après plusieurs épisodes de violences, des annonces sur l’insécurité attendues


Confronté à la montée en puissance du sujet de l’insécurité après plusieurs épisodes de violences, Jean Castex s’est rendu samedi 25 juillet à Nice avec deux de ses ministres pour tenter d’y apporter une réponse et afficher sa « détermination à faire cesser les violences du quotidien ».

Le chef du gouvernement, qui a fait de cette question l’une de ses priorités, a entamé sa visite à Nice vers 9 heures avec le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti. Les trois hommes ont été accueillis par le maire LR de la ville Christian Estrosi à la Villa Masséna, où ils ont observé une minute de silence en hommage aux 86 victimes de l’attentat commis sur la Promenade des Anglais le 14 juillet 2016.

Aurélien Taché : « Le discours de Jean Castex s’inscrit dans la ligne de la droite sarkozyste »

Plusieurs incidents à Nice

La suite de cette visite gouvernementale prévoit notamment une allocution du Premier ministre à la préfecture des Alpes-Maritimes à midi. « Le Premier ministre réaffirmera sa détermination à faire cesser les violences du quotidien », a fait savoir vendredi soir Matignon.

« Nous assistons à une crise de l’autorité. Il faut stopper l’ensauvagement d’une certaine partie de la société. Il faut réaffirmer l’autorité de l’État, et ne rien laisser passer », a insisté de son côté Gérald Darmanin dans une interview au « Figaro ».

Déjà venu dans la capitale azuréenne jeudi, le ministre de l’Intérieur avait adopté la même posture martiale en promettant de « faire plier ceux qui veulent faire plier la République » et en dénonçant « une minorité d’emmerdeurs qu’il faut absolument confondre par la loi ».

Jean Castex, le grand commis de Macron

A Nice, plusieurs incidents ont eu lieu au cours des dernières semaines dans des quartiers de la ville. Des coups de feu ont en particulier été tirés en plein jour lundi matin devant un supermarché du quartier sensible des Moulins, connu notamment pour être un lieu de trafic de drogue dans la ville. Une vidéo de cette fusillade avait été diffusée sur les réseaux sociaux. Selon « le Journal du dimanche », le corps d’un jeune homme a également été retrouvé dans un parking souterrain à Nice samedi matin. La police judiciaire a été saisie de l’enquête.

Jeudi, Jean Castex avait évoqué en annonçant ce déplacement « un sujet essentiel, majeur », promettant « des annonces concrètes » pour lutter contre des actes « profondément inadmissibles ».

« Une réponse ferme et sans complaisance »

Dès sa déclaration de politique générale, le 15 juillet, Jean Castex avait promis « une réponse ferme et sans complaisance » à des « faits inacceptables qui exaspèrent les Français », évoquant plusieurs épisodes récents, dont les violences commises à Dijon, « l’attaque ignoble » contre un chauffeur de bus à Bayonne ou encore « les guets-apens tendus aux représentants des forces de l’ordre et à nos pompiers dans certains quartiers ».

Le chef de l’Etat Emmanuel Macron a enfoncé le clou mardi en assurant qu’il serait « intraitable » sur les incivilités à l’égard notamment des forces de l’ordre et des pompiers pour qu’elles ne deviennent pas « une habitude ». « Je l’ai toujours dit et je le redis avec fermeté, c’est la tolérance zéro », avait appuyé le chef de l’Etat.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire