Qualité des routes : des contrôles sous terre



Sous le bitume de certaines routes départementales : un sous-sol, comme un gruyère. Des agents surveillent une ancienne carrière de tuffeau, située sous la route. Une chaussée qui peut s’effondrer, comme en 1995. Heureusement, cette route avait été fermée à la circulation après inspection de la cavité. Une surveillance parfois acrobatique, à cause des éboulements entraînés par les infiltrations. Les roches sont marquées, pour dater les éboulis. Les fissures sont surveillées.

Dans une ancienne habitation creusée dans la roche, une partie du plafond est tombée à cause des racines. « Dans ce cas-là, le poids des arbres peut faire écrouler l’ensemble, et l’arbre peut très bien s’effondrer sur la route », raconte l’un des agents. Dans le Maine-et-Loire, 11 kilomètres de routes départementales reposent sur des cavités. Le département dépense chaque année 50 000 euros pour la surveillance et les travaux.

Le JT

Les autres sujets du JT



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire