Après la démission de Christophe Girard, Anne Hidalgo saisit la justice pour « injures publiques »


L’affaire ira devant la justice : la maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé ce vendredi 24 juillet porter plainte pour « les graves injures publiques » prononcées contre la mairie, au lendemain d’une manifestation désignant l’Hôtel de Ville comme « Pedoland » qui a conduit son adjoint Christophe Girard à démissionner.

« Je déférerai devant les tribunaux les graves injures publiques qui ont été dirigées contre la mairie de Paris », a déclaré Anne Hidalgo dans un communiqué. Elle confirme ainsi les annonces de son adjoint Emmanuel Grégoire sur France Info le matin même.

« Des propos indignes ont été proférés, des banderoles infamantes ont été brandies. Tout cela porte atteinte à nos valeurs », dénonce Anne Hidalgo. La maire de Paris « prend acte du fait que les deux élues siégeant dans le groupe des Verts au Conseil de Paris se placent ainsi d’elles-mêmes en dehors de la majorité municipale », en référence à Raphaëlle Rémy-Leleu et Alice Coffin, toutes deux militantes féministes et élues, à l’origine du rassemblement qui a eu lieu jeudi.

Philippe Sollers : « Le cas Matzneff est du plus grand intérêt »

« La honte, la honte, la honte ! »

Jeudi 23 juillet, alors que se tenait le premier conseil de Paris de la mandature, une trentaine d’élus et activistes féministes se sont rassemblés sur le parvis de l’Hôtel de Ville en demandant la suspension de l’adjoint, entendu en mars dans l’enquête sur l’affaire Matzneff, et sorti libre de son audition.

Aux mains des manifestants, des pancartes et une banderole ont été jugées « choquantes » par de nombreux élus de la majorité et de l’opposition et qui ont entraîné la démission de Christophe Girard.

Gabriel Matzneff, ce paria très aimé qui fait l’apologie de la pédophilie

Ce vendredi, Christophe Girard était de retour sur les bancs de l’hémicycle en simple conseiller de Paris, lorsque de façon inattendue, le préfet de police Didier Lallement lui a adressé son soutien : « Je veux adresser juste un salut républicain à Monsieur Christophe Girard, qui nous a donné hier, m’a donné, une grande leçon de dignité. Je veux saluer l’homme ».

L’hémicycle s’est embrasé, les applaudissements des élus dans les rangs socialistes, communistes, et même dans l’opposition, ont fusé tandis que l’élue Alice Coffin fulminait, leur adressant un mot : « La honte, la honte, la honte ! ».

La veille, dans les couloirs de l’Hôtel de Ville, elle et Raphaëlle Rémy-Leleu ne cachaient pas leur joie après la démission de Christophe Girard, promettant : « au tour de Darmanin maintenant ! ».





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire