Si jamais l’épidémie repartait, le gouvernement a 4 scénarios de reconfinement « aboutis »


Le gouvernement a élaboré quatre scénarios de gestion de crise, du moins grave au plus grave, pour faire face à un éventuel rebond de l’épidémie de coronavirus, selon une information de Franceinfo ce lundi 20 juillet. Des hypothèses déjà évoquées dans « le Journal du Dimanche », la veille.

Le port du masque, un « moindre mal » pour éviter un reconfinement

Au micro de nos confrères, le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran a affirmé que les scénarios étaient « aboutis ». « Tous les scénarios sont non seulement à l’étude, mais aboutis », a-t-il assuré. « Nous avions travaillé avec le conseil scientifique avant même le déconfinement. […] Il y a des mesures qui sont appliquées dans différents coins de notre territoire », a-t-il expliqué.

Pour le gouvernement, le but est d’éviter à tout prix un recours au scénario 4, soit un retour au confinement général de tout le pays, dont les membres du gouvernement ont déjà souligné les graves conséquences économiques et sociales.

Une « dynamique de circulation » du virus

Parmi les mesures étudiées pour répondre à chacun des scénarios figureraient des reconfinements localisés, à l’échelle d’un département, d’une ville, ou même d’un quartier, la limitation des déplacements, l’interdiction des rassemblements, ou encore la fermeture des bars et des restaurants. Selon France Bleu, le ministère de la Santé affirme que ce sont là des hypothèses de travail.

Coronavirus : ces indicateurs qui expliquent la vigilance des autorités sanitaires

Les autorités pourraient aussi mettre en place, « peut-être dès cette semaine » selon Franceinfo, l’accès aux tests sans prescription médical, qui pourrait passer par un texte de loi ou par des bons de la Caisse d’Assurance-maladie ; comme le soulignait le « JDD » dimanche, la France connaît de nombreux retards en matière de tests.

L’accélération de la mise en service des tests salivaires est également en cours, et Olivier Véran espère que cela soit mis en place d’ici le mois d’août.

Le ministre de la Santé a estimé sur Franceinfo qu’« à ce stade nous sommes très loin » d’une deuxième vague épidémique. « Nous constatons une dynamique de circulation du virus qui nous inquiète et qui doit inquiéter les Français », a-t-il toutefois nuancé, assurant que « ce sont les Français qui détiennent les clés du combat contre le virus, c’est l’application des gestes barrières ».





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire