Wall Street quasiment stable au lendemain d’une baisse



Wall Street évoluait proche de l’équilibre vendredi en début de séance au lendemain d’une baisse dans un marché suivant de près le géant du streaming Netflix, dont l’action plongeait après la publication de ses résultats trimestriels.

Vers 14H15 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, cédait 0,04% à 26.724,61 points.

L’indice élargi S&P 500 grappillait 0,04% à 3.218,82 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, montait de 0,10% à 10.478,44 points.

La place new-yorkaise avait fini dans le rouge jeudi, digérant les résultats trimestriels de plusieurs grands noms de la place new-yorkaise et des indicateurs mitigés sur le front économique: le Dow Jones avait reculé pour la première fois en cinq séances en perdant 0,50% et le Nasdaq avait cédé 0,73%.

« Les marchés digèrent la récente salve de données économiques mondiales positives ainsi que le coup d’envoi officieux de la saison des résultats » depuis le début de la semaine, notent les analystes de Charles Schwab.

Premier grand nom du secteur technologique à faire part de son bilan entre avril et juin, Netflix a indiqué jeudi soir avoir attiré plus de 10 millions de nouveaux abonnés au deuxième trimestre, profitant particulièrement du confinement dans de nombreux pays.

Toutefois, les perspectives du groupe sont bien moindres au troisième trimestre (+2,5 millions d’abonnés prévus) et ses profits se sont révélés inférieurs aux attentes.

En conséquence, le titre de Netflix reculait de 7,37% en début de séance.

« Netflix va être une étude de cas intéressante pour le marché, qui se demandera si cette faiblesse est considérée comme une opportunité pour investir ou si elle devient un point d’inflexion freinant l’élan du marché et annonce d’autres mouvements similaires », observe Patrick O’Hare de Briefing.com.

– 100 milliards pour Blackrock –

Au rang des indicateurs de vendredi, les mises en chantier de logements aux Etats-Unis ont bondi de 17,3% en juin par rapport à mai, un peu plus qu’attendu par les analystes, selon les données du département du Commerce.

La confiance des consommateurs s’est pour sa part érodée plus que prévu au début du mois de juillet en raison de la résurgence de la pandémie de Covid-19 dans le pays, selon l’estimation préliminaire de l’enquête de l’Université du Michigan.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait à 0,6250%, contre 0,6168% jeudi soir.

Parmi les autres valeurs du jour, Blackrock prenait 3,92%. Le premier gestionnaire d’actifs au monde a attiré 100 milliards de dollars de nouveaux fonds à placer au deuxième trimestre alors que les marchés financiers se remettaient de la débâcle causée en mars par l’arrivée de la pandémie de Covid-19 aux Etats-Unis.

Le spécialiste du transport de marchandises JB Hunt Transport s’appréciait de 3,29% après avoir affiché un chiffre d’affaires et un bénéfice supérieurs aux anticipations du marché.

Les croisiéristes Carnival (-0,19%), Norwegian Cruise Line (-1,41%) et Royal Caribbean Cruises (-0,67%) étaient lestés par la décision du Centre de prévention et de contrôle des maladies (CDC) américain de prolonger jusque fin septembre l’interdiction de navigation pour les bateaux pouvant transporter au moins 250 passagers.



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire