Abdurabu vise de nouveaux sommets avec le Yémen



  • Le Yémen entend se relancer dans les qualifications pour Qatar 2022
  • Mudir Abdurabu a disputé tous les matches du Yémen
  • Le défenseur espère mener son pays à la Coupe du Monde

Le conflit qui sévit au Yémen depuis 2015 éclipse tout le reste dans ce pays bordé par la mer Rouge et le golfe d’Aden. Dans ces heures sombres, les Yéménites ont trouvé un peu de réconfort dans les progrès accomplis par leur équipe nationale ces deux dernières années.

Le 27 mars 2018, le Yémen est entré dans l’histoire en s’invitant pour la première fois à la Coupe d’Asie de l’AFC. Si les Rouge et Noir ont essuyé trois défaites en phase de groupes face à la RI Iran, à l’Irak et au Viêt-Nam, leur participation à EAU 2019 a jeté les bases d’un avenir prometteur.

Ils sont ainsi partis du bon pied dans les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™. Ils ont tenu Singapour en échec 2-2 à Kallang et partagé les points avec l’Arabie Saoudite, avant d’enregistrer leur première victoire en s’imposant sur la Palestine lors de la 5ème journée du Groupe D.

Les clés du succès

« Le secret de nos progrès, c’est le travail acharné fourni par chacun d’entre nous pour faire honneur au peuple yéménite », affirme Mudir Abdurabu au micro de FIFA.com. « Et puis, la sélection actuelle ne ressemble en rien à celle qui a disputé la campagne qualificative pour Russie 2018 achevée au 2ème tour des éliminatoires. Elle compte notamment une escouade de jeunes recrues qui veulent faire leurs preuves et se perfectionner.

« Les joueurs expatriés ont également contribué à l’essor de l’équipe », ajoute le défenseur, qui a évolué à Bahreïn avant de mettre le cap sur le Qatar en 2018. Outre Abdurabu, neuf internationaux yéménites exercent leurs talents au Qatar. D’autres officient à Oman, en Jordanie et en Irak. « Nous avons beaucoup appris à l’étranger, notamment au Qatar, dont le championnat professionnel a attiré de grands joueurs et entraîneurs. Nous nous sommes aguerris en nous frottant à des stars du football, ce qui nous a forgé le caractère ».

Mudir Abdurabu in action against Vietnam

Espoirs de qualification

Après les nuls infligés à Singapour et au poids lourd saoudien, les hommes de Sami Al Nash ont chuté 0-5 face à l’Ouzbékistan lors de la troisième journée du Groupe D, portant un coup dur à leurs chances de qualification. Mais le Yémen a ensuite remporté sa première victoire dans le groupe contre la Palestine (1-0), avant de perdre le duel suivant face à Singapour. Tombé en quatrième position, il pointe à quatre unités du leader ouzbek.

Abdurabu et ses coéquipiers auront toutefois l’occasion de se relancer face à l’Arabie Saoudite le 8 octobre. Ils tenteront de rééditer la solide prestation livrée en septembre 2019 contre les Fils du Désert. « L’Arabie Saoudite est réputée pour la qualité de ses joueurs, c’est l’une des meilleures sélections d’Asie. Les Saoudiens ne ressentent aucune pression, parce qu’ils forment une équipe puissante et qu’ils sont les favoris du groupe. Le match sera dur, mais j’espère que nous ferons bonne figure », conclut le pensionnaire d’Al Arabi actuellement en prêt à Al Wakrah.

Mudir Abdurabu in action



Fifa

A lire aussi

Laisser un commentaire