taxe d’habitation, aides pour les jeunes, soutien aux entreprises… Le Premier ministre, Jean Castex, a répondu à vos questions


Vous avez été nombreux à poser des questions au nouveau Premier ministre, Jean Castex par l’intermédiaire de notre opération #OnVousRépond, qui vous permet de nous faire part de vos interrogations, dans notre live ou via ce formulaire. Invité dans le « 20 Heures » de France 2, vendredi 17 juillet, le chef du gouvernement a précisé les mesures retenues pour lutter contre la crise économique provoquée par l’épidémie de coronavirus.

>> Coronavirus : retrouvez les dernières informations sur l’épidémie de Covid-19 dans notre direct

Une cliente se présente sans masque lundi dans mon commerce… Dois-je refuser l’accès ou est-ce de la seule responsabilité du client ?

Le Premier ministre a répondu à la question de NicolasP : « Les décrets prévoient des sanctions. Ce que je constate, c’est que les gens, les citoyens, respectent les consignes. L’intérêt de la situation que nous vivons, qui montre des indicateurs de remontée de circulation du virus (…), [c’est que] j’espère qu’elle va faire prendre conscience à nos concitoyens qu’il faut faire attention, qu’il faut être vigilant. Ce n’est pas une situation grave, mais c’est une situation qui appelle plus de vigilance et que je suis au jour le jour. »

Comment s’assurer que les aides accordées aux entreprises profitent réellement aux salariés ? 

La réponse de Jean Castex à la question de Marie : « Toutes les aides qu’on va mettre en place sont destinées soit à maintenir l’emploi, soit à créer des emplois. (…) Il va y avoir des destructions d’emploi qu’on va tenter d’empêcher par ces aides. Mais notre principale préoccupation, notamment par rapport aux jeunes, c’est l’absence de création d’emplois. (…) On va aider les entreprises, et la contrepartie de l’aide, ce sera soit l’embauche, soit l’engagement dans un processus de formation ou d’insertion.

S’il y a des [risques de] suppressions de postes (…), nous mettrons le paquet comme jamais sur l’activité partielle. Ce sera un maintien dans l’emploi. Ou alors, lorsque des postes seront supprimés, et il y en aura, (…) il faudra qu’il y ait des solutions individuelles en termes de formation, de requalification de nos salariés. Et c’est là qu’on parlera du volet investissement du plan de relance, dans les compétences et dans la transition écologique, pour orienter ces emplois vers les nouveaux métiers. »

Que prévoit le gouvernement pour aider les jeunes diplômés de plus de 25 ans qui arrivent sur le marché du travail ?

La réponse de Jean Castex à la question de Moni : « C’est le problème des effets de seuil. (…) [Ces jeunes] rentrent sur le marché du travail et il y aura, je vous rassure, des dispositions, des formations, des droits communs pour les jeunes de plus de 25 ans. C’est typique de la méthode qu’on va arrêter avec les partenaires sociaux. Autant que le fond, je les ai sensibilisés, et je pense avoir reçu leur accord total, aux modalités de suivi, de contrôle et d’adaptation du plan de relance. On va se voir à intervalles très réguliers (…) on va avoir des tableaux de bord précis, et s’il s’avérait que certains effets de seuil, ou que certaines mesures, n’étaient pas complètement adaptés, nous les modifierons. »

Confirmez-vous que la suppression de la taxe d’habitation pour les 20% des Français les plus riches est reportée ?

La réponse de Jean Castex à la question de Michel : « Essayons de tirer les enseignements du passé : nous ne pensons pas que le recours à l’arme fiscale soit un bon outil pour gérer la crise. Nous ne pensons pas qu’augmenter les impôts soit une bonne formule.

La taxe d’habitation est un impôt qui baisse avec un rythme que vous venez de rappeler [sa suppression est prévue d’ici à 2023]. La question a pu être évoquée de savoir si on décalait un peu dans le temps ce rythme. A ce jour, je vous réponds : non, on va continuer sur le même rythme, donc la suppression de la taxe d’habitation, selon le calendrier indiqué, sera maintenue. (…) Là encore, nous nous adapterons en fonction de l’évolution de la conjoncture. L’objectif, c’est d’arriver à favoriser la reprise de la croissance économique. »



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire