Test Blu-ray : Blue collar


États-Unis : 1978
Titre original : –
Réalisateur : Paul Schrader
Scénario : Paul Schrader, Leonard Schrader
Acteurs : Richard Pryor, Harvey Keitel, Yaphet Kotto
Éditeur : Elephant Films
Durée : 1h54
Genre : Drame
Date de sortie cinéma : 29 novembre 1978
Date de sortie DVD/BR : 7 juillet 2020

Trois ouvriers et amis, Zeke, Jerry et Smokey, travaillent dans une usine de voitures à Détroit. Une nuit, ils ont l’idée de voler le bureau du syndicat local. D’abord, ils pensent que c’est un échec, car ils ne dérobent que 600 dollars, mais Zeke se rend compte qu’ils ont aussi obtenu certains documents compromettants. Ils décident alors de faire chanter le syndicat, provoqués par le fait que ce dernier revendique avoir perdu 10 000 dollars à la suite de leur vol…

Le film

[4/5]

Quand il choisit de passer à la réalisation avec Blue collar en 1978, Paul Schrader n’est pas tout à fait en terrain inconnu : il avait en effet déjà évoqué la camaraderie entre collègues de la classe ouvrière au détour d’une séquence ou deux de son scénario de Taxi driver deux ans auparavant. Cette thématique du col bleu incapable de joindre les deux bouts financièrement et matériellement au cœur de la société américaine des années 70 sera donc, comme son titre l’indique, au centre de Blue collar. Un sujet assez typique à l’ère du Nouvel Hollywood, mais auquel Schrader apporte sa patte inimitable…

Trois ouvriers dans une usine automobile de Détroit, dépassés par les factures et les impondérables du quotidien et de la vie de famille. Face à l’inertie d’un syndicat qui semble ne rien faire pour résoudre leurs problèmes de tous les jours, la tentation de l’illégalité et de l’argent facile grandit…Mais Blue collar, c’est aussi et surtout trois acteurs époustouflants – Richard Pryor, Harvey Keitel, Yaphet Kotto – au service d’un script formidable, développant un regard acéré sur l’époque et ses paradoxes, à la fois drôle, triste et profondément réaliste. Ainsi, et malgré les rumeurs de fortes tensions entre les acteurs sur le plateau, c’est surtout un réel sentiment d’authenticité et de franche camaraderie bien virile qui se transmettra au spectateur au fur et à mesure que l’intrigue avance.

Pris dans la tourmente et confrontés aux méthodes mafieuses de leur syndicat (intimidations, manipulations, meurtre), les trois personnages principaux, las d’être des victimes du système, se retrouveront finalement confrontés à un véritable rouleau-compresseur social, dévoilant des ramifications inattendues et mettant à mal leur amitié. L’histoire est simple, toujours entre le rire et le drame, et prendra un tournant inattendu, limite parano, dans son dernier acte. Pourtant, Blue collar fonctionne toujours aussi bien, même quarante ans après sa sortie, tout simplement parce qu’il est raconté de façon magistrale par Paul Schrader, qui signe ici un véritable coup de maître pour son tout premier film en tant que réalisateur.

Le Blu-ray

[4/5]

Disponible depuis peu chez nos amis de chez Elephant Films, le premier film de Paul Schrader Blue collar s’offre donc une édition Blu-ray que l’on n’osait même plus espérer, six ans après avoir été ré-exploité dans les salles françaises en version restaurée. Et l’attente n’aura pas été vaine : aussi bien côté image que côté son, le master proposé par l’éditeur sur le film est tout à fait satisfaisant. Le film est proposé au format 1.85:1 respecté et encodé en 1080p, la granulation a été préservée, les couleurs sont belles, le piqué est précis, et un soin tout particulier a été apporté aux contrastes, afin de rendre pleine justice à la photo urbaine de Bobby Byrne. Le mixage audio est proposé en DTS-HD Master Audio 2.0 mono d’origine, clair et sans souffle en VF comme en VO, c’est impeccable.

Du côté des suppléments, on se plongera tout d’abord avec grand plaisir dans une présentation du film par Jean-Baptiste Thoret (49 minutes), très riche et extrêmement intéressante. Le critique y reviendra sur la carrière de Paul Schrader, au cœur de laquelle il a repéré la récurrence de personnages en conflit avec eux-mêmes et capables de véritables explosions de violence. Il abordera ensuite le film en lui-même, revenant tout à la fois sur sa dimension de drame sociale autant que de thriller paranoïaque. On poursuivra ensuite avec une présentation du film par Julien Comelli (24 minutes), comme toujours mise en scène par Erwan Le Gac. Le critique et biochimiste suisse y reviendra quant à lui sur la dimension de « film maudit » de Blue collar, avant de survoler les carrières de Paul Schrader et du trio d’acteurs principaux. On terminera avec la traditionnelle bande-annonce du film.



Critique film

A lire aussi

Laisser un commentaire